JOIE DE DIEU

Jésus avertit son peuple,

publiez ses bienfaits

Catholique, épouse et mère de famille, Agnès-Marie a reçu des messages sous forme de locutions intérieures de la part de Jésus et de Marie entre 1999 et 2011. Ces messages ont été publiés aux Editions Résiac sous la forme de 3 livres et sont en vente sur leur site internet: www.resiac.fr. Elle a reçu d'autres messages en 2013, qui n'ont jamais été publiés et sont disponibles sur ce site.

Agnès-Marie a reçu une mission particulière: elle est la messagère et la secrétaire du Christ-Roi, chargée de transmettre ses messages en vue de l'accomplissement de ses volontés, avec une forte dimension temporelle - politique et sociale - en vue de l'établissement prochain du Royaume de Dieu sur la Terre: le Règne Social de Jésus Christ-Roi.

La mission d'Agnès-Marie est aussi la mission de la France: Jésus s'adresse en toute première intention à la France et à son peuple, afin de leur expliquer le rôle qu'Il veut leur confier: il s'agit de la mise en oeuvre de son Programme Spirituel et Politique de rénovation de la France, et par la France, de l'Europe et du monde. La France sera au coeur de ce Plan de Salut mondial, à la tête d'autres Nations choisies par Jésus pour réaliser et incarner son Royaume, dans une phase de préparation à son grand Retour, annoncé dans les Evangiles.

Cette mission particulière d'Agnès-Marie s'articule parfaitement avec la mission confiée à d'autres prophètes de France, en vue du salut de la France et de l'Eglise: Martine et Virginie. Jésus explique les liens entre ses trois prophètes, les messages qu'elles reçoivent et les oeuvres créées pour les mettre en action, aussi bien sur le plan spirituel que temporel. Il explique le rôle spécifique de chacune et laisse entendre qu'il souhaite un jour les voir travailler ensemble, sous l'autorité d'un Evêque de la Sainte Eglise Catholique Romaine.

Les livres Joie de Dieu peuvent être acquis auprès des Editions Résiac: www.resiac.fr

- tome 1: Messages de 1999 à 2000: référence 011483

- tome 2: Messages de 2003 à 2008: référence 011582

- tome 3: Messages de 2009 à 2011: référence 011606

Pour trouver efficacement ces livres sur le site de Résiac, utiliser les références.

 

Extraits des messages de 2003:

Lundi 21 avril 2003

- O Jésus, comme Tu manques à mon cœur !

- Je suis là, Mon aimée. Pourquoi douter de Moi ? Ta porte, tu l’as fermée toute seule et seule tu en as la clé. Reviens, car une seule de Mes aimées manque et Je souffre. Oui, Ma douce enfant, Je souffre de ton absence.

- O Dieu, je ne savais comment renouer le fil de notre relation…

- Mais Je Suis le Fils qui t’attends TOUJOURS ! Où étais-tu, petite âme ? J’ai soif de ton cœur qui M’aimait si bien. Quel miel Je cueillais à ton cœur ! Une nourriture d’Amour qui fait fondre le Cœur de ton Père.

- Mais… n’est-ce pas plutôt mon cœur qui cueillait ce miel à Ton Cœur ? Comment peux-Tu dire que Tu cueilles à mon cœur ?

- Le miel de l’Amour se cueille à chaque cœur qui aime comme Moi Je vous aime !

- Jésus, pourquoi je ne ressens pas d’émotion d’être de nouveau, après si longtemps, en Ta Présence ?

- Le temps des grâces sensibles et des épreuves est fini. Je suis ton Ami et tu es Mon amie, de cœur. Notre relation est celle d’amis qui se retrouvent, quelle qu’ait pu être la durée de la séparation, comme s’ils s’étaient quittés la veille. Il y a autre chose et tu le sais: les zones d’ombre que ton cœur ne M’a pas confiées depuis longtemps dans le sacrement de réconciliation ainsi que le jeûne, étrange, que tu t’es imposé, de Mon Pain d’Éternité. Allons, ressaisis-toi et cours aux genoux d’un de Mes prêtres, tous ont reçu la Grâce. Et reviens, reviens à Mon Repas.

Je veux que tu sortes aujourd’hui du tombeau, avec Moi Ton Dieu d’Amour. Et Je veux que désormais tu t’abreuves à la Source d’ Eau Vive. Reviens, reviens Mon agneau, J’ai laissé les 99 autres brebis de Mon troupeau pour courir à toi dès que tu as entrebâillé la porte. Réjouis-toi et use de Ma Miséricorde. Dès que tu auras fait cela, cette démarche de purification, transmet à ton petit père ce que Mon Cœur dicte à ton cœur pour l’Église jaillie de Mon Cœur. Ne doute pas, aie confiance, avance en Paix : Je te conduis.

À travers la porte fermée de ton cœur, J’entendais tes soupirs réguliers tournés vers Mon Cœur et surtout ta volonté souvent réaffirmée, au-delà de la raison, de faire Ma Volonté. Les désirs de ton âme sont plus forts que les blocages volontaires de ta raison.

Purifie-toi puis abandonne-toi à la douceur de Mon Amour. Fais vite car Je soupire déjà après le miel de ton cœur !

- O Dieu, comme Tu es grand d’aimer ainsi ! De pardonner, d’exhorter, de saisir et de convertir !

- Agnès, Ma Joie, fais vite, car Mon Cœur brûle de se communiquer par toi. J’ai beaucoup de choses à te dire et tu transmettras tout, fidèlement à ton petit père, celui que J’ai choisi comme intermédiaire des grâces que Je veux dispenser par toi sur le monde. Je te veux petite, cachée en Mon Cœur.

Jésus Roi d’Amour

Jeudi 24 avril 2003

- Jésus, je viens de lire, comme me l’a demandé le petit père, le livre des messages reçus par une de Tes messagères et je vois un abîme : celui de ma désaffection à la mission, celui de ma fuite en avant, celui de mon refroidissement de cœur pour Toi. Jésus, je viens vers Toi aujourd’hui car Toi Seul sait le Chemin que je cherche à travers les brouillards de ma vie.

Tu m’accordes un temps de repos, l’occasion de renouer avec le fil de ma vie. Jésus, je veux revenir à Toi mais n’ai guère la force de trancher dans ma vie alors je Te demande de le faire. J’adhère à Ta Volonté et je Te demande pardon pour mes manques et pardon de douter de Ta Miséricorde. Pardon d’ajouter à Tes souffrances. O Jésus je veux T’être une toute, toute petite âme d’adoration ! A peine mon âme exprime-t-elle son profond désir de vivre unie à Toi que les questions matérielles – fausses questions – surgissent. « Où?» est la principale. Tu sais Jésus… Tu sais mieux que moi-même ce qui est bon pour moi alors…

 

 

JE REMETS MA VIE ENTRE TES MAINS !

GUIDE-MOI, CORRIGE-MOI ET SURTOUT TOURNE MES REGARDS VERS TOI

TOUJOURS.

 

 

Ma vie, de nouveau, est ouverte à tous les possibles… je veux l’ouvrir à tous Tes possibles. Oriente ma vie de façon à ce qu’elle Te plaise. Place-moi et place-nous là où Tu le veux. Ne permets pas que dure l’aridité de mon cœur. Tu es mon Ami alors protège-moi de moi et entoure-moi de Toi afin que je sois telle que Tu me créas. Présomptions sans Ta Grâce, Seigneur.

 

 

 

JE T’AIME

JE CROIS

JE VEUX VIVRE

ET AIMER.

O MON DIEU…

 

Jésus… Jésus… parle-moi, veux-Tu ?

 

 

- PURIFICATION, PROSTERNATION, ADORATION.

Fais cela, balaie ta demeure que Je puisse régner en Maître chez toi et alors JE VIENS, car JE SUIS. Je te bénis. Amen.

Fais silence, aie confiance, Je t’aime, Je t’attends.

 

Jésus des Miséricordes

Jeudi 15 mai 2003

- Pourquoi cherches-tu ce que tu vas Me dire ce soir ? Écoute-Moi plutôt !

Petite fille, Je te prépare aux temps qui viennent même si tu ne le réalises pas. Mon heure vient et elle est proche, l’heure de la purification. C’est pourquoi Je te parlais de purification en préalable à ces messages. Par la confession de ses fautes, oui, une part de la purification dont Je te parle, se fait. Une autre part consiste à purifier sa manière de vivre, ses actes, voire à changer de lieu de résidence et de métiers, tant aujourd’hui tout conduit, sans même qu’il soit possible de s’en rendre compte, à des tentations et à des agressions de toute sorte.

Je vais retrancher Mes enfants du reste du monde, les mettre à l’abri de ce qui est pernicieux et de la souillure morale. Je veux des enfants purs de Ma Pureté, chastes de Ma Chasteté et pauvres de Ma Pauvreté. Je veux des enfants doux et humbles de cœur, à l’image de leur Maître. Rabbi Je suis pour l’éternité et Mes enfants Me suivent pour entendre Mon enseignement. Pour cela Je choisis des lieux de silence et de paix au milieu de l’agitation du monde. Je vais retrancher Mes enfants, les mettre à part comme le petit reste d’Israël. Mais avant Je dois – et Je leur demande de l’accepter comme une grâce de Ma Miséricorde pour les temps qui viennent – retrancher de leur vie tout ce qui n’est pas de Moi. Telle est la purification dont Je parle, telle est la nécessité des temps.

L’orage gronde enfants, ne tardez pas à vous mettre à l’abri. Votre Dieu vous chérit tant qu’aujourd’hui Il supplie des quatre coins du monde…mais qui veut entendre ? Telle est la liberté qu’il est donné à l’humanité de vivre, d’expérimenter et de comprendre. Telle est la liberté de l’homme, telle est la grandeur de Dieu. Comprenez enfants et ne tardez plus. Un jour il n’y aura plus de lendemain pour faire ce que l’on n’aura pas fait aujourd’hui. Un jour viendra LE Jour.

Commencez aujourd’hui à ouvrir votre cœur à la confiance et à la paix. Laissez-Moi agir dans vos vies et mettre bon ordre à toutes les situations qui vous oppressent. Mais attention, enfants, Je vous le dis, confiance en votre Dieu, car Mon Ordre n’est pas le vôtre et vous serez sans doute surpris des changements que J’aurai apportés dans vos vies. Croyez que Ma réponse à votre prière d’abandon est une grâce et peu à peu vous saisirez la justesse de Mon intervention. Mais ne Me dictez pas vos solutions… croyez que les Miennes sont les meilleures pour vous aujourd’hui.

Ainsi, les enfants que J’aurai retranchés, seront Ma part d’héritage, la part de l’Aîné. Ils seront la descendance d’Adam et la fierté de leur mère Eve. Ils seront les grains dont germera la Moisson future. Le germe en eux déjà se développe mais n’a pas percé son enveloppe. Toute action sanctificatrice s’accomplit sous le Manteau virginal de Ma Sainte Mère, à l’abri des regards et des curiosités impures.

L’orage gronde, les loups sont dans la bergerie et le troupeau est dévasté…mais n’oubliez pas : Je suis le Bon Pasteur, Je connais Mes brebis et Mes brebis Me connaissent. Amen

 

Jésus

- Bonne nuit, Seigneur !

- Bonne nuit enfant, médite Mes paroles.

- Viens purifier ma vie à Ta manière.

- Merci enfant. Mon action est commencée pour toi et tu en verras rapidement l’accomplissement. Dors maintenant.

 

Jésus qui t’aime

 

Vendredi 6 juin 2003

- Viens Ma belle colombe à Mon écoute.

- Me voici.

- Je t’appelle et tu viens. Écoute bien-aimée ce que te dit Mon Cœur brûlant, trace les signes que Je veux te faire tracer pour Ma Gloire, laisse-Moi disposer de ta liberté, tu es secrétaire de Ton Dieu alors écris sous Ma dictée ce que Mon Cœur soupire de livrer au monde.

 

Cela sera

Ce qui est dit adviendra

Le Roi de Gloire se lèvera

Sous la Puissance de Mon Esprit

Et les légions lui obéiront

Tous devant lui s’inclineront

Il aura son trône devant la face des cieux

Et les anges sonneront trompettes et frapperont cymbales

 

Devant lui l’orage s’éloignera

De son bras l’ennemi de son Dieu chassera

Ils courberont l’échine tous les peuples

Et les sauvages l’acclameront

Les hordes ivres s’attrouperont indécises

Que faire ? Ployer ? Combattre ?

Qui est Celui qui le guide ?

Quelle est cette Puissance qui plane au-dessus de sa tête ?

 

Les rois et les princes eux-mêmes s’interrogeront :

Mais enfin d’où vient-il ? Qui le guide ?

A lui la force et la victoire

A lui le temps et l’espace

A lui les troupes et les anges

Les armées du Ciel et les chevaliers du siècle

A Lui Puissance et Gloire et Royauté sur la terre

A Lui le Règne

 

Oyez cœurs abrutis : Il vient

Oyez cœurs endurcis : Il vient

Ployez cœurs orgueilleux : Il vient

Qui est celui qui vient ? Il est Celui qui SUIS

De l’abîme où il se tient surgira le Rugissant

De sa queue balaiera le reste restant

Qui choira, choira

Qui tiendra, tiendra

 

La face de Celui qui vient sur lui tombera

Et voleront les mouches et les moucherons

Ceux qui jamais n’écoutent, ne voient, n’entendent

Oui c’est Moi le DIEU DES ARMÉES. Qui CRAINDRA ?

Toi Mon enfant ?

Non, tu connais Mon cœur de Père

Toi Mon troupeau ?

Non, tu connais ton Berger

CRAINDRA celui qui ne craint pas

Pleurera celui qui rit et se gausse et se moque

Suppliera celui qui croit aujourd’hui dominer

DEMAIN tombera

MA TERRE SERA SON TOMBEAU

SON VENTRE S’OUVRIRA POUR L’ENGLOUTIR

DE LUI POINT DE SOUVENIR

Toi qui sais, écoute, ne crains pas

 

Le Dieu des Armées est avec toi

À ta gauche et à ta droite, Il te garde

Sous tes pieds et au-dessus de ta tête, Il te garde

Dans ton cœur Sa garde règne

Et en Son Cœur tu tiens tes ordres

Maintenant Moi YAHWE SABAOTH

JE DIS VA

VA, VA, VA

 

Va où Je veux te conduire, va sur les ailes du temps

N’aie crainte de souffrir, n’épargne pas ton corps et ta face

Va, Moi YAHWE SABAOTH te conduis

Va pour ton Dieu, va pour ton Roi

Va et combat, Je te nomme Chef de Mes Armées

Va et voici le signe : ils te suivront pour Mon Nom

N’aie crainte. Amen

Comprenne qui doit comprendre

 

Pas toi, enfant qui écrit ! Transmet !

 

YAHWE SABAOTH

Dieu des Armées

 

- Viens Seigneur Jésus.

- Ne crains pas la Colère de Mon Père, elle est Justice.

- Viens Seigneur Jésus.

- Il faut que cela soit, n’aie crainte.

- Viens Seigneur Jésus.

- Glorifie le Seigneur, petite âme, et JE VIENS.

 

 

Jeudi 26 juin 2003

- Écoute, fille, la voix de ton Dieu. Écoute au fond de ton cœur et écris :

Je Suis le Dieu Vrai, le Dieu trois fois Saint, le Dieu Tout-Puissant, le Créateur des mondes et des espaces entre les mondes, l’Ordonnancier de l’Univers et l’Horloge permanente qui régule la Vie. En tout cela Je Suis Père, Fils et Esprit Saint. Chaque étoile, comme chaque âme, est fille de Mon Cœur, sortie de Mon Sein d’où jaillit la Vie. Chaque parcelle de vie jaillie de Mon Cœur, contient la vie mais n’est pas en soi la vie, car Je Suis la Vie. La vie jaillit sans cesse de Mon Sein, elle se renouvelle sans cesse, car J’en Suis la Source Unique et J’imprime, à tout instant, la vie en Ma Création par l’Amour qui se manifeste, dés l’origine, avec la Vie. La Vie et l’Amour palpitent en union constante et compénétrante avec le Mouvement. Je Suis le Dieu Trine : le trois fois « Sein » car la Vie, l’Amour et leur Mouvement jaillissent de Mon Sein.

L’univers des mondes et des espaces entre les mondes pulse selon ces triples voies : ce sont les trois dimensions que vous connaissez. L’unité des trois peut être qualifiée de « quatrième dimension », en fait la Seule, l’Unique : le Christ-Roi des univers. Et le quatre a été manifesté sur la terre que J’ai donnée aux hommes. Et le quatre ainsi manifesté pour magnifier les trois premières manifestations, est, dans la gloire, l’Un, l’Unique, Celui qui Suis toujours et à jamais : votre Roi, Mon Fils bien-aimé. Il vient aujourd’hui comme l’Un et non comme le quatre. Comprenez cela et vous saurez le Temps.

 

 

Samedi 28 juin 2003

Priant hier soir « Petite Mère » de me montrer, selon ce qu’elle recommande, par quelle attirance particulière Dieu me guide, je me remémorais alors la Parole reçue le 22 juillet 1998 (Fête de sainte Marie-Madeleine) lors d’une effusion de l’Esprit Saint au cours d’une prière d’oraison intense :

 

Servante du Précieux Sang de l’Agneau Immolé

 

Mais je ne comprenais toujours pas le sens de cet appel. Comment puis-je être la servante du Précieux Sang de l’Agneau Immolé, moi qui ai peur de la souffrance physique aussi bien que morale ou spirituelle ? Je n’ai pas une âme portée aux sacrifices ni au martyr, je n’ai aucune générosité de cœur et pourtant mon Seigneur m’aime ! Mystère insondable que l’élection divine. Misère insondable que la pauvreté de mon cœur infidèle, inconstant, impétueux, emporté.

 

- O Jésus, revêts-moi de Ton Amour et de Ton courage, de Ta générosité et de Ta tempérance, de Ta fidélité et de Ta vie…

- Où trouves-tu tout cela, petite âme ? Dans Mon Sang. Revêts-toi de Mon Sang. Il est la Sève de l’Arbre de Jessé. Tu ne comprends pas mais c’est sans importance. La portée de Mon Appel sur ton âme dépasse ta vie terrestre et concerne ta vie au Ciel, là tu seras Servante du Précieux Sang de l’Agneau Immolé à jamais.

 

Dimanche 6 juillet 2003

Hier, le regard de «Petite Mère», sur une photo, m’a transpercé jusqu’à l’âme et j’ai reçu cette parole: «Abandonne-toi!». Il est vrai que je suis bien occupée de moi-même et pas assez abandonnée au Christ. Je m’apitoie sur mes misères au lieu de contempler la Miséricorde qui se donne à moi avec générosité et qui m’appelle plus haut.

- Oui, petite âme, quitte ce regard sur toi-même qui ne peut que te tirer en arrière et regarde-Moi, Celui qui t’appelle à te dépasser, à te surpasser par amour pur. Abandonne ta volonté à Ma Volonté. Fais un acte écrit, avec l’Esprit Saint pour guide, dans ce sens. Fais-le en présence de ton petit père et que lui Me l’offre à l’autel solennellement. Alors ton abandon sera source de grâce pour vos deux âmes, ainsi unies par Moi.

 

Mardi 22 juillet 2003: (sainte Marie-Madeleine)

- Viens Mon amie que Je te réconforte de ta fatigue. Jubile en Mon Amour, ne tarde pas à venir Me parler, si tu savais comme Je suis las…

- Dieu de ma joie, pourquoi cette lassitude en Ton Cœur Glorieux ?

- Mon aimée, si tu savais comme Je souffre du rejet de Mon Amour que M’opposent beaucoup trop de cœurs humains. Oui, tant et tant, trop, Me refusent, n’acceptent pas Mon Amour pour eux. Que puis-Je encore tenter auprès de cœurs aussi durement endurcis contre Moi ? Je souffre et Je soupire vers Mon Père. Oui, Moi, votre Dieu, aujourd’hui encore Je Me tourne vers Mon Père en soupirant : « Voici ce Cœur qui a tant aimé le monde». Plus Je soupire ainsi et plus le bras de Justice de Mon Père s’alourdit. La Justice Divine entreprend de purifier la terre d’est en ouest et du nord au sud. Les quatre anges de l’Apocalypse sont lâchés. Que de douleurs et de vies brisées ! Que de silence ! Nuls cependant ne crient vers Moi. Se seraient-ils tous endormis les veilleurs ? Ma fureur les réveillera, secouant leurs manteaux et jetant au loin leurs bâtons. Oui, le Courroux monte en Moi. Tant d’ingratitudes, tant de défections blessent Mon Cœur, si peu Me prêtent attention et combien moins encore M’aiment d’un cœur pur !

J’attends ton acte d’abandon consacré à Mon Autel en réparation de Mes douleurs si vives. Ne sois pas juge de ta dignité ou de ton indignité ! Rend-Moi justice de Mon Amour pour toi en te donnant à Moi en acte d’oblation.

- Jésus, suis-je vraiment prête à cet acte d’abandon ? Il me semble que de nombreuses peurs, notamment celle de souffrir, serrent mon cœur devant cette demande. J’ai peur et pourtant je voudrais répondre à Ton désir, je voudrais consoler Ton Cœur par mon amour…

- Mon âme, aujourd’hui encore tu as peur de Moi ? Comment te dire que Je t’aime si tu ne te donnes pas d’un cœur confiant ?

- Dans la foi j’ai confiance, mais ma nature se dresse contre la pensée de souffrir.

- Sais-tu ce que Je ferai de toi après cet acte d’abandon ?

- Non.

- Alors, Mon amie, prend Ma Main et viens sur Mon Cœur recevoir Ma Paix. Nulle peur ne doit t’empêcher de venir à Moi. Je t’appelle, viens. La nature et la peur ne doivent rien avoir à faire entre nous. De ton cœur au Mien, Seul règne l’Amour.

 

Mercredi 6 août 2003: Transfiguration

Chez le petit père alors que je faisais retraite pour me préparer à la demande du Seigneur.

- Douce amie, Je suis Jésus qui te parle, écoute. Ouvre ton cœur à Ma Parole et enivre-toi de Ma Présence. Écoute fille, et accepte. Accepte Mon choix de prédilection et abandonne-toi. Comprends cela comme le « Ephata » nécessaire à la grâce. Et la grâce est nécessaire au Temps. Je veux déverser une fine pluie d’Amour, imperceptible de l’extérieur mais si rafraîchissante pour l’âme. Je te veux toute à Moi, petite et cachée, Je te l’ai dit. La fleur que tu cueilles dans les champs se rétracte t’elle sous la pression délicate de ta main ? Ainsi en est-il de ton âme. Je veux la cueillir comme une fleur délicate, à nul autre visible.

- Seigneur, Tu sais que l’unique désir profond de mon cœur, c’est Toi. Ma volonté intérieure est tendue vers Toi. Je veux correspondre à Ton désir et si Ton désir est de cueillir aujourd’hui mon âme pour Ton jardin, fais-le. Un seul instant dans Ta Main donnera à mon âme un parfum d’éternité et des racines puissantes. Et mon désir de Toi rencontrant Ton désir sur moi, Tu feras ce que Tu veux de Ta servante. À cet instant Tu connais le combat de mon esprit et Tu sais que je veux répondre à Ton appel par obéissance et amour sans m’attarder à ma faiblesse. Tu combles tout manque. O Christ, voici mon âme et voici tout mon être, du plus petit atome à la moindre pensée. Je Te donne tout et tu feras ce que Tu veux. Esprit Saint, Toi qui sondes les cœurs et les reins, rend parfait mon acte d’offrande. Marie, accepte de le présenter toi-même à ton Fils par les mérites de tes vertus. Saints et Anges du Ciel, soyez témoins pour moi devant Dieu notre Père de mon abandon à Son Fils bien-aimé. Amen.

Agnès-Marie

 

La consécration à l’autel a été faite le lendemain jeudi 7 août 2003.

 

Samedi 27 septembre 2003

- Viens, Mon aimée, prête l’oreille de ton cœur à Ma Voix.

- Me voici, Seigneur, tournée vers Toi !

- Oui, te voici et Me voici. Nous voici. Bien-aimée, sois attentive à Ma Voix qui pénètre ton cœur afin que les oreilles de ton âme entendent et soient en mesure de transcrire Ma Parole. Petite âme bien aimée, voici l’HEURE, l’heure de la solitude et de l’amertume, l’heure de la souffrance et de l’envie, l’heure des peurs et des grincements de dents par le monde entier. Voici l’Heure de Ma Venue dans la Gloire. Voici l’Heure où Je me présente au cœur de chaque homme vivant sur la Terre. Voici l’heure de la Rencontre d’Amour avec ton Dieu, ô âme, ouvre ton cœur et Ma Paix t’envahira chassant toute amertume et toute peur. Accepte d’avancer dans l’inconnu à Ma suite sans crainte. Je garde ton âme en mon Cœur et nul ne pourra t’atteindre. Petite fille, laisse-Moi envahir ta chair et la purifier à jamais. Tel un feu qui dévore les entrailles, Je purifie et Je simplifie. Accepte d’être émondée.

- Émonde Ta servante, doux Jésus, fais tout selon Tes Voies. J’ai signé mon acte d’abandon et mon âme est pacifiée devant Tes exigences. Je suis toute à Toi Seigneur.

- Mon âme, quelle douleur en Mon cœur, accepte d’en recevoir une part.

- J’accepte, Seigneur, car Ta douleur me perce le cœur aussi bien que le ferait une lance. O Jésus, Tu sais comme je voudrais être un baume pour Ton Cœur transpercé.

- Ce faisant, tu recueilles et rayonnes Mon Précieux sang. Voici la servante que Je désire.

- Forme-moi à la patience, à la douceur et à la charité.

- Bien-aimée, étends-toi et viens à Moi de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force. Amen.

 

Samedi 4 octobre 2003

- Petite âme, perçois ma Voix avec tes sens intérieurs. Je suis là, Mon aimée, repose-toi sur Moi, reçois la Paix de Mon Cœur comme un Baume sur ton cœur. Donne-Moi ton fardeau et porte Mon Joug, Ma volonté te guidera. Laisse-Moi envahir ton cœur de miel enivrant, et tu produiras ton arôme particulier, celui qui réjouira Mon Cœur. Reçois Ma parole d’aujourd’hui comme une ondée rafraîchissante pour ton âme. Ta fidélité à saisir la croix que Je te présente te vaut les trésors de Mon cœur. Ne regarde pas ta colère, ton impatience ni ta faiblesse mais plutôt ton amour pour Moi, ta componction, ces larmes que tu verses sur Ma douleur.

Papillon léger, tu avances au milieu des affres du monde. La boue ne salira point tes pieds. Le limon retiendra tes pas. Vers ton Seigneur tu avanceras et Lui t’épouseras. Reçois Ma parole et croîs. Laisse-Moi faire germer ta mission au milieu de ton cœur. Tu porteras du fruit et la moisson sera abondante. Confiance, petite âme, en ton Dieu qui te parle, te réconforte, t’encourage et en même temps S’appuie sur toi. Oui, chancelant sous le poids de la Croix, Je M’appuie sur toi qui as pitié de Moi. Va en paix, petite fille, l’épreuve est derrière toi. Accueille tout et chacun comme étant envoyé par Moi. Viens sur Mon cœur, Mon âme.

 

Mardi 7 octobre 2003: Notre-Dame du rosaire

- Mon âme, merci de venir à Mon écoute malgré ton désir de te coucher.

- Tu sais que je veux faire Ta Volonté et répondre à Tes appels.

- Tu réconfortes Mon Cœur tant éprouvé ces temps-ci par la révolte et la haine des hommes. Je suis las de cette engeance à la nuque raide. Les sept plaies d’Égypte réunies ne suffiraient plus à leur faire plier les genoux devant leur Créateur et Père ? Que faire?

- La Miséricorde et le pardon…

- Je suis la Miséricorde, et ils Me foulent aux pieds. Je suis le Pardon et ils me méprisent.

- O Jésus, je voudrais que Tu n’aies point raison mais ils sont incapables aussi de déchiffrer les conséquences de leurs péchés dans les catastrophes, naturelles ou non. Au contraire, ils T’accusent encore ! Ce que j’appelle « l’effet boomerang » ne leur apparaît que comme injustice. Ils sont aveugles et sourds. Savent-ils ce qu’ils font ?

- Ceux que J’appelle « engeance de serpent » le savent ! Les autres, ceux qui sont égarés par ignorance et aveuglés de fausses lumières, Mon Cœur fond d’Amour pour eux afin qu’ils ouvrent leurs cœurs à Ma Présence et leurs yeux sur la tromperie savamment orchestrée.

- Alors ?

- Alors, Je suis las et cherche des cœurs pour Me réconforter par leur accueil, car Je ne puis Me résoudre à l’extrémité. Chaque cœur qui accueille Ma Douleur allège le poids du péché de l’humanité et donc atténue d’avance l’effet de ce péché. Je frappe aux cœurs, Je cherche et parfois un cœur s’ouvre, tout grand, où Je viens reposer.

- Repose-Toi en mon cœur, Jésus, je T’aime tant et je suis malheureuse lorsque Tu souffres. N’as-Tu pas assez souffert ? O Jésus, pardonne à l’humanité, pardonne-moi, nos fautes et nos lâchetés.

- Je pardonne à celui qui veut être pardonné. Je ne peux rien pour les autres s’ils ne veulent pas ouvrir leur cœur à Mon pardon.

Petite âme, reste encore à Mon écoute, Mon Âme veut s’épancher sur toi, petite servante. Reste, demeure avec Moi. (Oraison) Merci, petite âme, prend ton repos de la nuit mais demeure encore avec Moi.

 

Lundi 13 octobre 2003

- Viens, petite âme, à Ma rencontre, quelques instants. Je suis un Dieu proche et simple, facilement abordable pour qui veut bien abaisser ses défenses et avoir la simplicité de cœur des enfants confiants. Écoute, âme, ton Dieu te parle. Réalises-tu la profondeur de ta joie ?

- Je ne le crois pas, Seigneur, mais j’ai éprouvé « en creux », par l’absence, Ta Présence. J’en connais le goût et le fruit.

- Oui, chaque jour Je te permets de pénétrer dans l’intimité de la vie de Mon Âme, sans même que tu en ais toujours conscience. Oui, tu Me connais. Et qui Me connaît, connaît le Père.

- J’éprouve Tes largesses au cœur de ma vie terrestre et je Te bénis de Tes bienfaits.

- Oui, Je prends soin de toi parce que tu M’aimes et que cet amour que tu M’offres gratuitement console Mon Cœur. Laisse couler tes larmes, elles sont don de Mon Esprit, elles purifient et apaisent.

- Merci Seigneur, je T’aime.

- Sois bénie, enfant de Mon Cœur.

 

Samedi 29 novembre 2003

- Enfant, veux-tu M’écouter? Alors tends l’oreille de ton cœur et dispose ton esprit.

O Mon âme, Je t’appelle, viens, ne Me laisse pas Seul, Je suis las aujourd’hui, prends Ma tête sur ton cœur comme tu le fais, et caresse Mes cheveux comme faisait Ma mère pour Me réconforter de l’indifférence des hommes. Ta main est douce sur Mon front souffrant. Tes larmes sont rosée sur Mes épines. Mon aimée, ton amour M’est aussi précieux que le fut et l’est encore celui de Jean l’apôtre bien-aimé. Pose tes lèvres sur Mes cheveux, ne crains pas, adore-Moi. Ma mie, si tu savais… Le JOUR du Seigneur vient, il est si proche et si peu ont ouvert leur cœur. Accepte encore le sacrifice de solitude pour Me gagner des cœurs.

- J’accepte, O mon Dieu. Tout, venant de Toi, m’est délice même le calice d’amertume que Tu me présentes.

- Ma douce, tiens ainsi toujours ton esprit en Mon Esprit, et tu seras triomphante de tes penchants et de tes impatiences. Apprends de Moi, douce amie, apprends l’ATTENTE sans fièvre ni douleur mais dans la Paix née de la confiance en la parole de Dieu que Je suis, Moi, le Verbe de Dieu, Fils Unique né de l’Amour du Père. Sois-Moi une consolatrice comme une confidente. Garde un cœur ardent à M’aimer et appelle-Moi dès que tu as besoin de Moi, n’attends pas d’être submergée. Respire en Moi, tire de Moi ton essence vitale et je te fortifierai, t’apportant la Paix pour que tu la rayonnes autour de toi. Le monde a tant besoin de Paix et ne sait pas la chercher là où elle se trouve : dans Mon Cœur. Ma mie, prends ton repos en Moi toujours, laisse-Moi ton cœur encore.

 

Jeudi 4 décembre 2003

- Seigneur, j’ai soif de Ta Présence, de ta Parole et de l’empreinte d’Amour qu’Elle laisse sur mon âme. Pourquoi suis-je si promptement en colère? Pourquoi est-ce que je sens souvent, alors même que j’essaie la patience, la digue céder brutalement, d’autant plus brutalement que j’ai retenu plus longtemps la colère? Ne serai-je jamais un lac serein aux eaux tranquilles ? N’aurai-je jamais assez de Ta paix pour apaiser mon cœur enfiévré? O Christ, mais revêts-moi de Toi, si ce n’est pour moi, pour mon entourage. Quelle est cette colère, Seigneur? Où en est la racine ? D’où prend-elle sa source, que je puisse, avec Ton aide et Ta Miséricorde, la combler de Ta grâce? Pourquoi mon esprit n’est-il pas en paix ? Pourquoi mon cœur est-il agité? Je deviens intransigeante sur le manque d’obéissance, mais mon péché n’est-il pas pire ? Je ne T’ai pas obéis à Toi, encore je fuis la mission, je ne réponds pas à Ton appel sur ma vie, je n’arrive pas à trancher. Je voudrais être pureté, vivre saintement et trop, trop, trop de défauts saturent mon existence: paresse, gourmandise, colère, impatience. O Seigneur, viens à moi, sauve-moi, aide-moi à n’aimer que Toi, à travailler honnêtement avec constance et joie, à me nourrir sans nourrir mes sens en même temps, mais bien plutôt mon esprit, à pardonner, ô surtout à pardonner, là est la racine de la colère. Père, je T’en prie, par l’Amour de Ton Fils, visite mon cœur et mets-y les pardons que peut-être je refuse. Mets à nu mon âme devant Ton prêtre et libère-moi de mon passé et donne-moi la force et le courage. O Père, aie pitié de moi. Amen.

- Fille, tu seras exaucée sous peu. Aime et espère en Dieu ton Sauveur.

 

Messages Année 2004

 

 

Mercredi 21 janvier 2004: Sainte Agnès

- Seigneur, si je ne suis pas venue converser avec Toi depuis longtemps, j’ai cheminé à Ta suite par la lecture de L’Évangile tel qu’il m’a été révélé de Maria Valtorta. Quel trésor Tu as confié à Ta servante ! Pour moi, je T’ai découvert dans bien des aspects, plus humain et plus divin en même temps. Vrai homme et Vrai Dieu à n’en pas douter. Seigneur je me rends compte du grand don que tu m’as fait, qui est le don de la foi, bien plus important que celui de prophétie et sans lequel le chrétien reste tiède. Je veux brûler d’amour pour toi mon Dieu quand je mesure l’étendue de la souffrance que Tu as supportée, quand je ne suis pas capable de passer une seule journée avec un léger mal de tête. Toi Seul peut combler l’abîme qu’il y a entre Toi et moi, pauvre âme qui veut être servante et qui n’est capable de rien. O mon Jésus, sentir Ta Présence et Ton Amour…Viens me voir mon Jésus, viens combler mon cœur, viens m’attirer à Toi, viens saisir mon esprit. O Jésus, Christ Seigneur, ne me feras-Tu pas un petit cadeau pour ma fête ?

- Que veux-tu, fille ?

- Ah Seigneur, T’entendre me suffit.

- Que veux-tu de Moi ?

- La Paix, Seigneur, et […], je T’en prie.

- Voici Ma Paix, fille de Mon Cœur, élue de ce Temps, tendre agneau pour son Berger, consolatrice de son Dieu, soulagement de Mon Esprit. Fille, ô fille, sache que Je t’aime et ne doute pas de Ma Présence à tes côtés même si tu n’entends pas Ma Voix.

[…]

 

- Merci, Seigneur, Tu es grand, trois fois Saint, Reflet de Ton Père sur la terre !

- Fille, si le don de la Foi est essentiel, ne crois pas moins important le don de prophétie. Oh non, car grand, essentiel est ce don de Mon Esprit pour Mon peuple. Grace à Ma Parole transmise par Mes messagers, Je parle à Mon peuple, ainsi Je Suis l’Emmanuel.

 

Fille, prend ce message pour un de Mes fils prêtre:

 

Fils, accueille Ma Parole de ce jour

Prépare-toi à ceindre la ceinture

Prépare le bâton et les herbes amères

Mon Sang veut se répandre

Sur les montagnes et les collines

Remplir les vallées et envahir les eaux

Mon Sang comme un signe

Sur les premiers-nés d’Israël

Mon Sang comme un Sceau

Sur les ruines de Salomon et de David

L’envoi est pour bientôt

Je te bénis au Nom du Père, du Fils et du Saint Esprit.

Fille, viens reposer sur Mon Cœur.

 

Mercredi 10 mars 2004

- Jésus, bonjour ! Pourquoi ne m’appelles-Tu pas à dialoguer avec Toi ?

- Enfant, sans cesse Je t’appelle et toujours Je suis là pour toi. Je t’attends et tu le sais, ainsi es-tu là à l’instant. Lorsque tu ressens le besoin et l’envie de Me parler, c’est parce que ton cœur appelle le Mien en réponse à Mon Appel éternel sur ton âme. Ainsi Je n’ai pas besoin de te convoquer, tu viens. Continue toujours à venir vers Moi en toute confiance car Je t’aime.

- Seigneur, le signe promis à Garabandal, le verrai-je ?

- Oui, petite fille, tu le sais, mais tu ne sais ni quand ni où.

- N’est-ce donc pas encore l’heure de ce signe si attendu, Seigneur ? Tu sais comme nous souffrons dans les douleurs de cet accouchement qui n’en finit jamais.

- Paix, Je sais la lourdeur de noirceur de la chape de plomb qui couvre votre monde et pèse sur vos épaules. Je sais, te dis-Je, car J’ai porté ce poids, pour vous, au Golgotha et sur le bois de la Croix. Toi, tu sais que ce monde va basculer, bousculant toute haine et noirceur d’âme. Tu sais et tu souffres. Le grand combat des fils des ténèbres contre les fils de la Lumière approche. Le bruit des armes que l’on fourbit s’entend déjà de-ci, de-là. Prêtez l’oreille à ces bruits et préparez-vous car plus rapide que l’éclair l’assaut fondra sur vous. Que font vos gouvernements dans cette préparation au combat décisif ? Ils atermoient, ils balancent, ils hésitent, à l’heure où il faudrait être ferme et tranchant. Toute autorité nationale sera bientôt bafouée sur votre sol et la quasi-totalité des instances bien-pensantes de votre pays apostat applaudira à tout rompre. Vous continuez à refuser Ma Croix et Mon Sacré-Cœur, vous aurez le sang de l’Agneau. Et vous aurez la peste et la peur, la guerre et l’effroi. Ma Terre tremblera car vos cœurs n’ont plus la sainte crainte de dieu. Des terres rompront leurs amarres comme vos cœurs ont rompu les leurs. Oui, vos cœurs amarrés à Mon Cœur, Le refusent, et larguent leurs amarres, ainsi de Ma Terre et de ses habitants. Cette petite âme qui transmet Ma Parole n’aime pas entendre Mon Courroux, et il ne s’adresse pas à elle pourtant. Que ne tremblent ceux qui se lèvent contre Mon Cœur et Son Droit sur votre nation ! Oui, J’ai un Droit de Royauté sur votre nation et Je le revendiquerai à travers Mes enfants restés fidèles.

Fils et filles de France, que soit fait à nouveau un vœu national, en faveur du Christ-Roi. Encore et encore, Je veux faire alliance avec ce pays. Oui, Je parle d’un grand mouvement de redressement de la France, des fondations à l’éclosion de la grâce à travers ses filles et ses fils. Que le vœu national s’accompagne d’une nouvelle constitution conforme à Mes commandements de toujours et à la fidélité vis-à-vis de votre Dieu, Père Créateur. Qu’enfin ce beau pays de France rayonne Ma vraie Lumière et non les lumières si éphémères d’un siècle athée qui n’a ébloui que les âmes enténébrées. Hauts les cœurs, amis, ne baissez ni la tête ni les bras devant l’état de désastre désormais visible dans lequel se trouve votre pays. Ayez foi ! Votre nombre est dérisoire, vos forces encore plus ? Que votre esprit jubile en Dieu votre Sauveur car Saint Michel, le Chef du grand combat descend vous aider avec ses légions angéliques. Que la noirceur du ciel ne vous cache pas le soleil de Justice ! Son éclat traversera la masse nuageuse la plus dense : l’homme ne peut rien face à la Splendeur de Dieu. Ce que la main ne peut plus faire étant déjà liée, l’Esprit peut le faire.

Fils et fille de France, refusez de vous laisser anéantir. Ne cédez pas à la facilité qui consiste à se désintéresser des problèmes puisque «de toute façon, on n' y peut rien». Votre Dieu vous dit: «Vous pouvez tout, avec Moi». Ne laissez pas vos «grands» ‒ en Vérité, ils sont plus petits que vous dans la Main de Dieu – décider de votre destin à votre place. Ne laissez pas les chiens aboyer sans réagir: ils ne vous mordront pas. Que la voix de Mes enfants s’élève par-dessus le fracas médiatique. Chassez les marchands du temple, poursuivez les impies, que la Vérité se fasse aux yeux de tous. Ma colère mettra à nu leurs âmes mesquines et perverses et Ma Justice confondra les traîtres. Ils ont conduit votre pays à l’asphyxie, encore un peu et le gouffre dans lequel ils vous poussent vous aspirera.

Il semble qu’une ouate chloroformée ait endormi tous les esprits! Vous, au moins, priez et agissez afin de ne pas vous laisser endormir. Ne soyez pas dupes, ne soyez pas naïfs, ne confondez pas sentimentalisme et Charité, belles paroles et Vérité, gestes ostensibles faits pour la foule et action véritable, fausse paix et Sagesse, projets humains et Plan de Dieu. L’adversaire joue sa dernière carte, il brûle ses dernières singeries, jette tous ses feux dans la bataille. Ne soyez pas aveugles. N’acceptez plus les promesses non tenues, la Vérité doit éclater. Et Je vous le dis, si la recherche de la Vérité et de la Fidélité doit déclencher le grand combat, n’en ayez pas peur. Il n’est plus le temps des atermoiements et des compromissions. Voici le temps de faire triompher la Vérité.

Fils et filles de France lancez-vous dans la bataille pour votre Dieu, corps et âme, portez haut les couleurs de Mon Sacré-Cœur. Saint Michel et ses cohortes vous rallieront au cri de Ma Mère: FIAT! L’archange de la grande bataille de ce temps est déjà à genoux au pied de Son Seigneur, attendant Son ordre: Fiat! Toutes ses légions prêtent serment d’un seul cœur à la Vérité. Le Ciel s’entrouvre pour les laisser passer, ces fiers cavaliers. La France a un sursaut lorsqu’ils s’abattent sur son sol telle une nuée. Le martèlement des sabots de leurs chevaux fait frémir l’air et jaillir l’éclair. Enfants de France, suivez-les! Obéissez au cri de celui qui sortira de la nuée, un homme celui-là, que le Nom de Dieu aura saisi au point qu’on le croirait appartenir à l’armée céleste!

FIAT

MARANATHA, viens Seigneur Jésus.

Fille, transmet ceci au petit père, qu’il le fasse connaître largement, car Ma Parole doit se répandre maintenant.

Mercredi 24 mars 2004

- Fille, que Ma Voix qui tonne ne te fasse pas oublier Mes murmures d’Amour qui s’adressent à chaque âme au secret de son cœur. Si Ma Voix tonne à l’encontre des nations apostates, Elle se fait tendresse pour tous Mes enfants égarés. Si Ma Voix dénonce le péché, Mon Cœur fond pour le pécheur, car Je « ne veux pas la mort du pécheur mais qu’il se convertisse ». Il s’agit de la mort de l’âme et non de la mort physique, tu l’auras compris. Je ne veux pas qu’un seul de ces petits qui sont les Miens ne se perde. Mon Vouloir divin est de ramener au Bercail tous Mes enfants dispersés : un seul troupeau, un seul berger. Le berger de votre temps est rudoyé chaque jour par des cohortes sataniques qui l’encerclent toujours plus dangereusement. Il chancelle sous leurs crocs mais ne tombe pas, car Ma Puissance le maintient. Que Je retire Ma Puissance et il tombe… Ce jour viendra, Je cueillerai alors son sacrifice dernier et Mon Jour ne tardera plus, ce Jour sans lendemain dans l’Histoire. Un nouveau temps, une nouvelle histoire s’ouvriront alors pour Mon peuple : tribulations diverses et triomphe final. Court est le temps qui reste pour consommer le sacrifice du berger d’aujourd’hui. Courts, oui très courts sont encore les jours de la Bête, cependant elle rugit plus que jamais sachant sa fin proche.

- Seigneur, court, pour Toi qui dis: «mille ans sont comme un jour», c’est souvent long en temps humain, terrestre…

- Aujourd’hui, court est le temps pour VOTRE façon de compter les jours.

Maintenant, fille, permets-Moi de te confier Ma Parole destinée à Mes enfants:

Enfants, afin que le vœu national que Je demande puisse prendre racine dans votre pays, Je vous demande une consécration particulière de vos personnes, de vos familles et de vos biens au Christ-Roi que Je suis. Que vos âmes aspirent chaque jour un peu plus à Mon Règne divin sur votre pays. Soyez ceux qui, par leur offrande totale et confiante, permettront à Mon règne de Christ-Roi de descendre sur la fille aînée de l’Église.

Enfants, à travers cette demande, Je veux rétablir Mon Alliance avec votre pays. Ne décevez pas Mon Cœur, ne retardez pas Mes plans. Je vous aime et Je mendie votre amour. Christ-Roi de vos âmes et de votre nation, Je le serai pleinement par votre adhésion à Mes plans divins.

Que la Joie divine soit en vos cœurs dés aujourd’hui et pour toujours.

 

Jésus, Christ et Seigneur

Roi des rois

 

- Ta Parole, Seigneur, me donne joie, joie et espérance, sauve Ton peuple et merci de Ta confiance.

- Fille, envoie ceci à ton petit père pour vérification puis ne tarde pas à faire connaître Ma demande. Reviens m’écouter en soirée, J’ai encore des choses à te dire.

- Oui, mon Jésus, à tout à l’heure.

 

(Dans la soirée)

- Seigneur, me voici comme Tu me l’as demandé.

- Viens, Mon enfant, toi qui bénéficies des trésors de Mon Père, viens en Mon cœur. Ces trésors dorment, car tu n’y puises que très peu. Les réserves d’Amour du Cœur de Mon Père sont inépuisables. Appelle l’Amour de Mon Père sur le monde afin que toujours plus de cœurs se convertissent. Fais-toi intercesseur pour le monde auprès de mon Père. Tu le peux en qualité de consolatrice de Mon divin Cœur. Qui console Mon Cœur dispose des trésors de Mon Père.

- Que dois-je faire, Seigneur?

- Invoque Mon Esprit-Saint d’Amour et de Paix sur le monde en accueillant dans ton cœur l’Amour de Mon Père et en le répandant ensuite en esprit sur Ma Terre et sur chaque créature. Tu seras canal pour la grâce de Miséricorde de ce Temps.

- Que mon cœur brûle toujours plus à ton service!

- Oui, ton cœur brûlera à l’invocation de Mon Esprit-Saint, ce sera le signe de Ma Présence en toi. Tu répandras cette brûlure, ce Feu d’Amour sur Ma Terre aride et telle une ondée bienfaisante, elle refleurira. Puise dans les trésors de Mon Père. (Oraison)

- Père, maintenant je le sais, Tes Trésors d’Amour m’appartiennent, car j’ai été arraché de Ton Cœur pour être jetée sur la Terre pour l’amour de Ton service. O Père, maintenant je sais pourquoi Tu m’as envoyé. Non, Père, Tu ne m’as pas abandonné, je porte en mon cœur le souvenir des verts pâturages où Tu me fis reposer. Père, que les flots continus de Ton Amour se déversent sur la Terre à travers mon pauvre cœur arraché à Ton Cœur tel un lambeau meurtri. Que ma douleur de fille aînée guérisse le reste de ma génération. Que ma race Te console à jamais. O Père, que les cinq plaies de ton divin Fils ouvrent le Règne Saint de Ta Majesté. Puissance et gloire à Ton Nom. Abba, l’Esprit témoigne à mon esprit que Tu es Père à jamais! O Père Saint, que ton Esprit illumine le monde que Ton Fils a sauvé!

Jésus, ma main gauche me brûle mais pas mon cœur, qu’est-ce que cela signifie?

- Tu portes ton cœur dans ta main, comme J’avance vers vous Mon Cœur sur Ma Main (Tu as lu cette expression dans La Vraie Vie en Dieu, souviens-t-en), car offert pour vous. Les larmes qui coulent de tes yeux attestent que tu travailles à Mon Royaume. Continue de répandre le Feu de Notre Amour et tes larmes sur ta génération, et tu verras les Merveilles de Dieu.

- O Dieu d’Amour, comment tous tes enfants peuvent-ils T’ignorer? Qui résistera à la Puissance de Ton Feu d’Amour?

La Joie, Père, c’est de se consumer dans Ton Amour par amour! O Père, répands cette Joie divine sur Ta Terre avec l’Amour et la Paix! J’entrevois les Cieux nouveaux et la Terre nouvelle!

Vendredi 16 avril 2004

- Viens, Mon âme, viens à la rencontre de ton Dieu d’Amour. Viens, aimée de Mon Cœur, poser ton fardeau. Il n’est pas personnel ce fardeau, c’est le poids des misères et des infidélités du monde. O fille, comme Je souffre de cette humanité qui va au gouffre dans une volonté d’ignorance comme il n’y en eut jamais. Je souffre et tu souffres avec Moi. Je ne te veux pas aveugle aux affres du monde, mais ton fardeau, viens le déposer en Mon cœur. Tu ne peux le garder sans ployer, or toi aussi Je te veux forte. Forte de Ma Force, agneau, pas endurcie. Verse tes larmes, enfant, sur l’inéluctable, et espère en Dieu Sauveur. Sans espérance, personne ne tiendra face aux événements qui accourent vers vous comme une meute assoiffée de crimes et de sang. Oui, fille, tu dois préparer ton cœur et l’affermir en Mon Cœur pour les temps qui viennent. Sois dans la joie, petite fille, car l’Emmanuel descend prendre possession de Sa Terre et des cœurs qui l’habitent.

- Mon âme espère le Seigneur… Tu sais l’espérance qui habite en mon cœur, Seigneur, tu sais comme je T’aime et comme j’espère en toi pour le monde et pour la Paix dans le monde. Dès le premier jour j’ai porté devant Ton Trône l’humanité pour la Paix que toi Seul peut donner. (C’était en avril 1998 lors d’une retraite, j’étais, en vision, devant le Trône de Dieu et Il attendait et permettait toute demande devant Sa Face et, puisque j’étais là, j’ai intercédé pour la Paix dans le monde et pour tous les hommes).

 

Vendredi 30 avril 2004

- Écoute, fille, et tend l’oreille, ton Dieu te parle. Je suis Jésus ton Seigneur et Roi, Je suis l’Alpha et l’Oméga, prête l’oreille à Ma Voix.

L’orage gronde, le vent se déchaîne, la terre tremble: voici l’ultime temps de la purification qui est Miséricorde de Mon Cœur. Oui, fille, bien qu’aucun de Mes enfants ne veuille l’admettre, ce temps aura sa fin dans peu de temps maintenant. La Justice prévaudra, car la Miséricorde a soufflé sur toute la Terre et si peu se sont convertis, si peu ont compris ce temps de grâce, si peu M’ont ouvert la porte de leur cœur. L’Amour-non-aimé que Je suis continue d’intercéder auprès du Père pour vous cependant que son Courroux grandit devant l’indifférence avec laquelle on accueille Son Fils. Ceux qui refusent d’ouvrir les yeux aujourd’hui ne verront rien demain. Heureux les cœurs purs car ils verront Dieu. Les ténèbres et l’asphyxie iront grandissantes, la confusion sera à son comble.

Petite fille, viens reposer sur Mon cœur, car Je t’aime.

Jésus

 

Mardi 4 mai 2004

- Fille, c’est Marie qui te parle.

- Oh, Mère…

- Sois en paix puisque tu as l’Amour de mon Fils avec toi. Fille, ton pays me rejette aujourd’hui comme aucun peuple ne l’a fait au cours des siècles alors même que nul peuple ne fut plus visité par moi sa Mère. Fille, mon Cœur saigne aujourd’hui.

- O Mère, ta douleur…

- Fille, ton pays…la Fille aînée de l’Église née du Cœur de mon Fils… la France que j’aime… Elle me trahit et la douleur envahit mon Cœur de Mère, car je sais le courroux divin qui s’accumule contre elle, la fille désormais apostate. Oui, dans ton pays, aujourd’hui, l’apostasie est consommée. Mais, qui servent-ils, ceux qui murmurent aujourd’hui le NON SERVIAM de toujours? Oh, l’épée des douleurs s’enfonce un peu plus dans mon Cœur de Mère. Les larmes brouillent mes yeux, la douleur m’oppresse.

- Mère bénie, comment t’aimer ? Oh ta douleur… ton angoisse de Mère… ton Cœur déchiré, lacéré par la lame…

- Mon Cœur saigne. Petits enfants de France, veillez pour ne pas entrer en tentation à l’heure ténébreuse qui s’approche de vous. Veillez et priez. Faites partout des nuits d’adoration eucharistique en réparation des douleurs infligées à mon Cœur maternel et au divin Cœur de mon Fils uni au mien. Que le premier mardi du mois soit réservé. Je charge mes fils prêtres de répandre ma demande auprès de mes enfants. Merci de répondre à mon appel afin d’être forts aux jours de confusion.

 

Mercredi 2 juin 2004

- Jésus…

- Viens, Mon âme, approche de Mon Cœur, Je t’attends tu sais. Petite fille, ne te torture pas, Je n’agis pas en comptabilisant mais en aimant toujours. J’attends chaque âme à tout instant. Rejoins-Moi souvent pour ne pas t’essouffler spirituellement.

- Jésus, je crois que j’ai du mal à assumer tout ce que je sais des événements qui doivent arriver. L’attente et l’inconnu me font peur et en même temps j’en suis à me dire que le pire serait que rien n’arrive. Il faut que ce monde passe car on y étouffe. Seigneur, parle-moi.

- Les jours de l’Attente sont Miséricorde, petite fille, et les larmes que tu verses, participation à Mes souffrances. J’attends le cœur des hommes. J’utilise tous les moyens pour toucher les cœurs. Je vous envoie Ma Mère, avant que le Chef de Mes armées n’intervienne. Le Jour paraît. Ne doutez pas, Mes enfants, ayez foi en votre Dieu. Priez pour rester dans l’espérance et la confiance. Ne redoutez pas les événements qui s’annoncent, J’ai promis protection et abri. Mes amis n’ont rien à craindre. C’est la Joie du Ciel sur la Terre qui vient pour ceux qui M’aiment. Ayez confiance.

Petite fille, le temps de l’incertitude touche à sa fin. Les événements vont se mettre en place pour te montrer sans doute possible la voie à prendre. Accepte de partager Mon sentiment de solitude devant les déserts que sont beaucoup de cœurs qui n’attendent pas l’Amour que Je suis. Partage Ma solitude. Console-Moi.

- Pardon, Seigneur, je me morfonds sans raison sans m’élever à Ta Présence et à Ton Cœur d’Amour qui souffre. Je T’aime, mon Jésus, je suis égoïste et égocentrique. Brûle mes défauts au Feu de Ton Amour, mon Seigneur. Consume mon cœur, qu’il T’aime pour cent ou mille s’il le faut.

- Mon âme, perçois Mon Cœur, ce Cœur qui a tant aimé le monde et qui continue de l’aimer. L’heure du décret de Mon Père se rapproche. L’heure, pour l’homme, de se prononcer pour ou contre son Dieu, avance. Heureux ceux qui ont trempé leurs vêtements dans le Sang de l’Agneau. Amen.

Jésus

Mardi 2 juin 2004

- Mon enfant, écoute, écoute Ma Voix qui te parle. Ouvre-Moi ton cœur. Petite fille, quand tant de cœurs ne veulent pas de Moi, toi accueille-Moi.

- Bien sûr, mon Jésus, viens, je T’aime. (Larmes)

- Merci, petite fille, de ta tendresse qui console Mon Cœur angoissé. Prends ton repos de la nuit maintenant. Je te bénis.

Jésus

Dimanche 20 juin 2004

- Jésus, je Te présente une demande concernant l’Europe qui a fait le choix de gommer toute référence chrétienne sous la pression notamment de la France.

- Tu Me parles de l’Europe… Je te réponds: L’Europe a apostasié officiellement et, oui, la fille aînée est la principale instigatrice de ce reniement. Pauvres peuples d’Europe, sans Dieu, sans âme, sans guide, à la merci des hordes qui se tiennent prêtes depuis longtemps. Quelle douleur Mon Sacré-Cœur a reçu de Sa fille aînée, le jour même de Sa fête! Quelle tristesse, quelle peine… Pourtant, va en Paix, Je te bénis.

 

Mardi 29 juin 2004

- Jésus, je déteste cette inadaptation totale à la solitude que je manifeste visiblement: je ne sais plus gérer mon temps, ma nourriture ni ma vie. Je me sens mal. Jésus, je t’en prie, Toi, tiens-moi compagnie, ne me laisse pas seule avec moi-même. J’ai besoin de parler à quelqu’un et de me savoir aimer. Je suis sûre que nous T’avons obéi, cependant l’angoisse rejaillit.

- Fille bien-aimée du Père, apaise ton cœur, tout est dans Ma Main et ta vie aussi. Tu mesures combien tu M’es attachée et Je te bénis de t’être si rapidement tournée vers Moi au lieu de te laisser sombrer un peu plus. Mon âme, la prière est ta nourriture, commence toujours par là, par l’intériorisation qui te met en Ma Présence. Fille, avance avec Moi vers la connaissance de demain: le temps se rapproche, il est palpitation d’Amour et réponse de haine, la tension est de plus en plus terrifiante entre les deux et la rupture est inévitable. Fille, prépare-toi à la rencontre, car elle vient l’heure de joie des enfants de Dieu qui sera aussi terrible pour Ses ennemis. Que d’hommes abritent la haine et sont ennemis de Dieu. Ils blessent Mon Sacré-Cœur, ils bafouent l’honneur de Ma divine Mère. Que de souffrance pour un peuple ingrat et oublieux…

- Jésus, mon Jésus, quand tout cela sera-t-il terminé? Je suis fatiguée, je m’épuise et je ne vois pas le bout: l’espérance de Ta promesse. Cependant, Tu le sais, j’attends tout de Toi et je crois.

- Oui, fille, la vie en ce monde est épuisante car elle ruine l’âme au lieu de la nourrir. Les caresses et l’amour de Ma Mère sont très vivifiants en de tels moments. Tourne-toi vers elle avec confiance, elle ne déçoit jamais et elle réconforte.

- O Marie, donne-moi la force d’âme qui me manque et le don de la prière.

 

Mercredi 30 juin 2004

- Merci pour cette journée, Seigneur.

- Je te bénis, petite âme, de venir Me parler quand presque tous ont oubliés Mon existence et quand les autres s’acharnent à Me nuire dans le cœur de Mes enfants. Ta joie console Mon Cœur, petite fille, et ton âme réjouit Mon Cœur. Ma perle, Je vais bientôt devoir t’abriter dans l’écrin que J’ai choisi pour toi. N’aie pas peur, Je serai toujours avec toi. Ma tente est partout. Je t’enverrai des amis de Mon Cœur et tu ne seras pas seule.

- Jésus, la menace me concerne-t-elle en tant que Ta secrétaire?

- Pas seulement parce que tu es Ma secrétaire mais plutôt pour le contenu des écrits que Je t’ai donnés, pour les annonces prophétiques qui se réalisent.

- Alors, c’est encore Toi qu’on rejette!

- Oui, c’est Moi qui suis rejeté. Ne crains pas, Mon âme, ne fais rien sans m’en parler. Ne prends pas de contact. C’est Moi qui établis les contacts lorsque Je les souhaite. Je ne laisserai pas quiconque s’approcher de toi que Je ne le veuille.

- Merci, Jésus, de m’éclairer et de veiller sur moi.

- Je te bénis, petite fille, prends ton repos de la nuit.

 

Jeudi 12 août 2004

- Jésus…

- Je t’attendais Mon âme. Viens avec joie converser avec ton Dieu.

- Seigneur, Tu es toujours là!

- Mon enfant, écoute Ma voix au fond de ton cœur et prête l’oreille à Ma Parole : le Saint approche, proche est LE jour que tous Mes enfants attendent : Jour de délivrance et de joie, Jour où l’espérance sera justifiée. Votre Dieu, siégeant, se présente à chaque âme. Toute âme défaille, de sainte crainte de Dieu et d’Amour pour Mes enfants, de terreur et de haine pour Mes ennemis et pour ceux qui les suivent.

Enfant, écoute encore : voici venir les ténèbres sur ce monde. Épaisses et noires, seront ces ténèbres, et ténébreux ce temps dans l’attente de Ma Gloire.

- Seigneur, Tu sais quel martyr moral supporte Tes enfants qui vivent dans ce monde et dans l’attente de Ton Jour. (Interruption car dérangement extérieur)

 

Jeudi 19 août 2004 (Chez le petit père)

- Viens, enfant, rejoindre Mon Cœur dans la sainte adoration de Mon Corps livré pour vous. J’ai subi à M’en user le cœur ce martyr moral dont tu Me parlais l’autre jour. Plus qu’aucun autre J’ai ressenti l’amertume et la douleur de ce monde désordonné par la chute dans le péché. Mon Cœur est, était et sera toujours en Paix dans un monde revenu à Dieu son Père, dans un monde de frères où chacun aime son prochain comme lui-même. Mon enfant, soit dans l’espérance car, oui, Je te le dis encore aujourd’hui, Mon Jour vient qui comblera les cœurs affamés.

- O Jésus, mon âme crie vers Toi, un cri douloureux mais plein d’espérance, un cri muet pour le monde mais audible dans Ton Invisible. Que les cris de Tes enfants, Seigneur, émeuvent le Cœur de Notre Père et que vienne Ton Règne de gloire, d’Amour et de Paix ! O Jésus, comme le lent martyr de nos âmes en ce monde use nos cœurs de chair mais ouvre nos cœurs spirituels à Ta Présence !

- Oui enfant, Je Me rends présent à vos cœurs plus qu’en aucun autre temps, mais si peu sont attentifs. Et pourtant, un germe est né, qui ne demande qu’à croître sous Ma direction de Bon Pasteur. Un germe qui est l’Espérance de demain. Et ce germe, planté dans la bonne terre de vos cœurs – bien labourée par les épreuves consenties et offertes – deviendra Cité sainte et agréable à Dieu.

- Seigneur, Tu nous combles de grâces! Quelle joie de vivre en Ton intimité.

Aujourd’hui Seigneur, je prends conscience du cadeau inouï que Tu me fais et qui valait largement les épreuves et douleurs rencontrées. Jésus, donne à chaque âme cette joie de la Rencontre avec Toi, cette joie de la Parole vivante en nos cœurs.

- Le Jour vient, et il est proche, où chaque âme fera cette Rencontre d’Amour et de Paix. Viens Me rejoindre maintenant en Ma Présence Eucharistique. Amen

Jésus

 

Dimanche 12 septembre 2004

- Paix, Ma fille, Je sais ta fatigue. Je te remercie de répondre à Mon appel. Mon âme, Je veux te faire ressentir Ma Présence à tes côtés. Je suis ton Dieu et Je t’aime, car Je suis l’Amour. Je veux vous mettre sur le chemin préparé pour vous par Mon Amour. Ce chemin vous sera clairement indiqué dans peu de temps maintenant. Les événements parleront d’eux-mêmes. Ayez confiance en Moi. Mes enfants, Je vous bénis. Amen.

Jésus

Vendredi 17 septembre 2004

- Le désir de Me servir pour Ma Gloire et la grandeur de Mon Nom vous presse et c’est là un motif de joie pour Moi, car J’aimerais qu’ils soient plus nombreux ceux qui vous ressemblent. Cependant, enfants, comprenez qu’aujourd’hui le Temps est comme figé par la froideur que Mon ennemi et le vôtre répand dans les cœurs. Le temps est figé, la main de Justice de Mon Père pèse au-dessus de ce monde glacial, cependant rien ne bouge, un silence assourdissant règne, un silence stupéfiant, un silence oppressant : où sont les fiers soldats du Roi de France ? Où sont les preux prêts à se lever pour la défense du Royaume ? Mes enfants, où sont vos cœurs ? À vos affaires ou bien aux Miennes ? Je n’entends pas l’immense clameur qui devrait monter à Mes oreilles pour votre délivrance. Je n’entends pas la France crier vers Moi. Que fait-elle ? Elle pavoise. Elle illusionne. Elle se félicite. Elle erre, éternelle prétentieuse. En un mot, elle se perd. Volontairement, sciemment, par révolte contre son Roi que Je suis. Vais-Je tolérer cela longtemps, songes-tu ? Non, Ma fille, non, Je te réponds, Moi ton Roi de Gloire, que Ma Justice va passer sur ce royaume aux sujets aveugles et muets. Que fera-t-elle, Ma Justice ? Elle jugera, elle soupèsera, elle renversera, elle élaguera. Ma Justice passera et Mon Royaume sera purifié. Et Je serai Roi et Mon peuple M’acclamera pour Ma Miséricorde, car Justice et Miséricorde sont les deux tranchants d’une même épée.

 

Mercredi 6 octobre 2004

Suite à une question concernant la mise en place du Nouvel Ordre Mondial (N.O.M., antithèse du Verbe incarné: le NOM au-dessus de tous noms!) et la micro puce.

- Enfants, Je laisserai Mon ennemi avancer ses plans infernaux jusqu’à ce que Je l’arrête et Je briserai son orgueil et celui de cette génération perverse. Mes Plans d’amour sur le monde, loin d’en être retardés en seront précipités par l’effet d’un mystère proprement divin! Lorsque vous verrez tous ces signes que Je vous ai annoncés, réjouissez-vous, car le jour de Mon retour est proche. Oui, enfants, réjouissez-vous de ce que le monde, mystérieusement, courant à sa perte, se jette dans Mes Bras!

Enfants, la domination est déjà là, dans les cœurs, ainsi la micro puce n’est-elle qu’une matérialisation de cet état de fait. Le pire est déjà réalisé. La domination spirituelle a précédé la domination matérielle, alors ne craignez pas, le pire est déjà là en ce qui concerne la domination des populations. «La Vérité vous rendra libre». et Je suis la Vérité ! Je sauverai ce monde et J’attirerai à Moi tous Mes enfants. Pour les autres «il y aura des pleurs et des grincements de dents». Réjouissez-vous, soyez dans l’Espérance, votre délivrance est proche. Je vous bénis au NOM du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Amen.

Jésus

 

Mardi 12 octobre 2004

- Seigneur, veux-Tu me dire quelque chose aujourd’hui?

- Fille, Je suis la Parole et Je Me donne toujours, alors oui, à chaque instant Je veux M’entretenir avec ton âme. Je sais que tu aspires au repos de la nuit, mais accorde-Moi un moment. Je suis las et seul, Mon Cœur saigne devant la haine déployée chaque jour contre Ma Parole et Ma Loi…

- O Jésus, laisse-moi Te consoler, viens sur mon cœur, mon Dieu, que je Te berce comme le faisait Ta sainte Mère. Mon Jésus, quand donc cesserons-nous de Te tourmenter par nos péchés? O Jésus!

- Merci fille de tes consolations. Merci de rester un moment avec Moi qui suis LE grand oublié de vos vies vaines et agitées. Mes pauvres enfants!… Mes pauvres enfants perdus et éperdus, qui donc vous sauvera si ce n’est Moi votre Dieu d’Amour, de Miséricorde et de Bonté? Qui d’autre peut vous sauver? Mais tournez-vous vers Moi! Mais demandez-Moi Mes Grâces! Mais repentez-vous et ne péchez plus contre Moi et contre l’Esprit-Saint qui habite en vous!

Petite fille… Je t’aime… prends ton repos et toi au moins, ne M’oublie pas. Je te bénis au Nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Amen.

Jésus

 

JÉSUS PARLE DE L'ARMÉE DES COEURS CROISÉS À AGNÈS-MARIE

Jésus-Christ fait appel à trois prophètes principaux pour sauver la France et mettre à l'oeuvre le Petit Reste de France: Agnès-Marie, Martine et Virginie. Dans ses messages "Joie de Dieu" donnés à Agnès-Marie, Jésus introduit l'oeuvre de Martine et nous parle de l'Armée des Coeurs Croisés:

14 juin 2011

- Seigneur, je n'en reviens pas de la lecture des messages que Vous avez donnés à Martine dans Seul l'Amour sauvera le 3ème millénaire (1). Tout est en concordance totale avec Vos 5 Ordres et notamment la Chevalerie Nouvelle. Et tout ce que Vous dites sur le roi qui vient... Quelle Joie pour mon coeur ! 

- Oui, fille, c'est Mon cadeau de Pentecôte pour toi. Une fois de plus tu peux voir comment J'oeuvre de plusieurs endroits, dans le même temps, depuis des années (...)

De très mauvais vents viennent sur vous maintenant. Attention danger. Danger de dictature mondiale sur toute la surface de la Terre; danger des requins qui veulent la banqueroute générale afin de finir d'amasser pour eux-mêmes toute la richesse des Nations; danger des lobbies qui activent tous leurs réseaux pour se propulser aux places à prendre; danger de la finance qui prend eau de toute part; danger des saisons qui perdent les moissons; danger du vitriol dans la démocratie; danger à l'horizon sur toute Nation.

Je suis Seul Sauveur et Je dis: revenez à Moi et aux Commandements de Mon Père, Je peux encore faire quelque chose pour atténuer les dangers mais il faut Me le demander. 

L'agenda mondialiste de la fin a été décidé, plus vite qu'ils ne l'avaient prévu, et vous allez voir se télescoper les décisions arbitraires, les lois liberticides et les chutes des cours de toutes les bourses. Quand le premier de cordée est l'ennemi du genre humain, la cordée finit invariablement par dévisser et, plus loin a été l'infamie, plus rude sera la chute qui purifie. 

Fille, Je prépare les chemins de Mon roi comme tu l'as vu à travers les messages que Je donne à Martine. Oui, Je prépare les chemins de Mon roi, le chemin des coeurs, le chemin des Nations et le chemin du Ciel ainsi que ses chemins de pérégrination lorsqu'il viendra enfin à travers la France pour Me la conquérir. Fille, c'est l'Heure, tu le sais. L'Heure du Roi qui sonne l'heure du roi. Les Anges purificateurs ont embouchés la trompette et c'est le fracas des flots qui vous réveillera, et c'est la chaleur du feu qui vous chassera, et c'est l'ardeur du vent qui vous poussera, et c'est la force des volcans plus que les murmures de Mon Coeur suppliant qui vous mettra tous à genoux devant Moi votre Roi et devant Mon roi qui est un autre Moi. 

Fille, transmet Mes Paroles, fais un nouveau livre avec Mes Paroles reçues depuis le dernier texte publié de 2008. Oui, fille, Je veux publier Mes bienfaits et faire connaître Mes Plans. A chaque livre commandé sera joint gratuitement Ma Lettre à ceux qui M'aiment. Oui, Je veux faire connaître Mes Plans à Mes enfants de France. Il fallait que le livre des mes sages de Martine paraisse avant que Ma Lettre puisse être diffusée. Tu mettras tous les textes du cahier courant et tu mettras aussi Mon Message à l'Irlande puisque la mission est faite. Fille, Je sais, cela te donne du travail mais il est plus qu'à moitié fait car tu as déjà beaucoup dactylographié. Je te donnerai le Message d'avant-propos. Fille, comme toujours, obéis et ne te soucie de rien. Ce livre aura pour titre:

 

Joie de Dieu

Jésus avertit Son peuple,

publiez Ses Bienfaits

2009-2011

NDLR: Ce livre est disponible aux Editions Résiac: www.resiac.fr (référence 011606).

15 juin 2011

- Seigneur, merci d'avoir envoyé Martine préparer les chemins du roi, merci pour ces messages. 

- Oui, toi seule peut vraiment les comprendre. Tout est dans Mon Temps, fille, J'aime Mon roi. Encore un peu et il sera fin prêt pour la Bataille de France, lui qui n'attend que cette heure, lui qui est fait pour cette heure. Tu sais que derrière les Lys il y a des épines et ce sont celles de Ma Couronne. Ses conquêtes, il ne les veut que pour Moi, pour Mon Droit. Et, en effet, il ne vous apportera pas la paix mais l’Épée de Justice que Je suis en Vérité Moi le Seigneur des Armées. Dans les dangers, il sera un danger plus grand encore pour Mes ennemis car il les poursuivra sans pitié ni relâche pour Ma Gloire et le salut de ses frères les hommes, Il sera le vrai défenseur de Mon petit reste que Je veux rassembler dans l'Armée des Coeurs Croisés en France, oeuvre complémentaire et nécessaire à Ma Chevalerie Nouvelle, oeuvre de France, en France, oeuvre de martyrs et de saints. «Servir ou périr», périr en Servants. Mes enfants de France, relevez le défi que Je vous lance par Martine. Rassemblez vous sous Ma Bannière de Roi de France par Ma Croix. Ployez le genou, déployez vos oriflammes. Dieu donne la Victoire, réjouissez vous. Oui, entrez dans la Joie derrière Mon roi. Enfants de France, soyez-Moi de nouveau un peuple Franc. Le Dragon rouge doit périr de vos mains. Libérez Ma France captive, libérez Mes autels et relevez Mes sanctuaires, chassez l’Infâme qui a trouvé depuis trop longtemps une demeure chez vous. Je veux faire de la France Ma Demeure. Je veux régner sur la France, en France. Je suis Vrai Roi de France, Prince de la Paix et Maître des Nations, Souverain des âmes et Fils du Père pour qui toute fin est ordonnée. J'aurai Mon Trône en France et Je régnerai sur toute Nation. 

O Mes enfants de France, dignes successeurs des Francs, Je soupire d'Amour pour votre réponse et Me tient prêt au Combat auquel Je vous appelle. Ma nature de Dieu-Homme me donne plusieurs visages mais Je suis le Dieu UN et Trine et, que Je soupire après votre amour, ou que Je Me tienne prêt au Combat, Je suis le même Christ Seigneur, ne vous y trompez pas et suivez Ma Bannière qui se lève sur votre sol. 

Fille de Mon Coeur, tu dois maintenant prendre ton repos de la nuit, Je t'aime. Je demeure avec toi, fille. Fille, à bientôt. 

Jésus 

Ces deux messages des 14 et 15 juin 2011 sont issus du tome 3 de "Joie de Dieu", disponible aux Editons Résiac (référence 011606)

JÉSUS-CHRIST

 

LETTRE À CEUX QUI M’AIMENT:

OUI, JE VIENS SANS TARDER!

 

(Message reçu par Agnès-Marie, octobre – novembre 2010)

 

 

Cher enfant du Cœur de Jésus,

Cette Lettre s'adresse à toi qui M’aimes.

Lis-la comme un Baume de Mon Cœur à ton cœur pour ces temps qui sont les derniers temps de la tribulation avant la terre promise, la Nouvelle Terre.

Lis-la comme un Témoignage d’Amour que J’adresse à Mon “petit reste” dont tu es.

Lis-la comme un Feu venant de Mon Esprit pour allumer la flamme éternelle de la Foi, de l'Espérance et de la Charité en ton âme.

Lis-la comme un Brasier ardent qui vient embraser ton être et te fortifier devant les épreuves.

Lis-la enfin comme un Trésor de Mon Cœur qui vient y chercher refuge et abri afin de se répandre sur la Terre.

Cher enfant, que tu sois Mon fils ou Ma fille, cette Lettre s'adresse à ton âme, ne sois pas surpris, Je parlerai donc à ton âme en l'appelant: «fille de Mon Cœur».

Que vos cœurs ne se troublent pas de ce procédé qui, Mes enfants, vous vous en rendrez compte, vous rapproche de Moi en vous portant à l'oraison, condition nécessaire et suffisante pour vous approcher de Mon Cœur et en recevoir le suave murmure comme la plus virile exhortation.

 

Alors maintenant, fille de Mon Cœur, écoute:

II est inscrit sur ton cœur: JE SUIS TON DIEU

II est gravé dans ton esprit: JE SUIS TON DIEU

II est UNE réalité que ton âme connaît: JE SUIS TON DIEU

JE SUIS TON DIEU TROIS FOIS SAINT

JE SUIS

l'Alpha et l'Oméga

Tu sais cela car ton âme, fille de Mon Cœur, le sait, et tu Me connais et tu M’aimes.

Fille de Mon Cœur, Je t'appartiens en Vérité. Et toi, tu es de Mon petit reste fidèle, et c'est à toi que s'adresse cette Lettre à Ceux Qui M’aiment.

Ma Parole est de Feu, le Feu de Mon Sacré-Cœur qui vient se répandre sur le monde pour chacun et pour tous.

Fille de Mon Cœur, Je t'appelle à Me servir dans Mon Dessein d'Amour sur le monde. Mon âme, sois attentive à Ma Parole que Je t'adresse spécialement dans cette Lettre. Si tu t'attends à une mièvrerie de plus ‒ Je connais le cœur de l’homme! – c'est que tu ne Me connais pas suffisamment dans toutes Mes dimensions. Lis Ma Lettre, médite Ma Parole et tu Me connaîtras comme Je veux que tu Me connaisses. Et tu obéiras à Mes Desseins qui sont des Desseins d'Amour, oui, mais I'Amour est exigeant et t'arrache violemment aux affections du monde.

Je t'appartiens et tu M'appartiens, Mon âme, par droit de création, par droit de rachat, par droit d’aînesse, par droit d'Amour et par le droit de Ma Promesse.

Ne regimbe pas, Mon âme, fille de Mon Cœur, quand l'aiguillon se présente, encore et encore, pour te purifier toujours plus.

 

Réjouis-toi, fille de Mon Cœur, car par Grâce de Mon Amour ta lampe est allumée et ta réserve d'huile constituée pour longtemps.

Ne t'y trompe pas, l’Époux a choisi les vierges sages qu'il compte faire entrer avec Lui dans Son Royaume.

Je suis l’Époux et Je viens sans tarder.

Fille de Mon Cœur, plonge ton âme dans le Brasier ardent de Mon Cœur, viens au plus près et tu ressentiras les palpitations d'Amour pur qu'il envoie de toute éternité et jusqu'à la fin des temps où ce rayonnement se fera plus sensible et plus proche à jamais.

Maintenant écoute: crois-tu que Je vais laisser l’homme détruire l'Œuvre de Mon Père et la Mienne? Crois-tu que Je vais rester à regarder du haut de Mon Ciel Mes enfants aller à la ruine sans intervenir? Crois-tu vraiment que Tel est ton Dieu?

Ne sais-tu pas que Je suis Celui qui sauve? Ne sais-tu pas que Je suis la Miséricorde et la Justice parfaites?

Je suis un Dieu jaloux de Ma Création et de l’homme que Je veux sauver.

Je suis lent à la colère mais, soutenu par Ma Sainte Colère, Mon Bras peut s'abattre violemment sur ceux qui violent Mes commandements.

Fille de Mon Cœur, écoute le brûlant Appel que J’adresse à ton cœur, ne Me laisse pas sans réponse comme le font ceux qui ne M’aiment pas. Ne sois pas de ces hypocrites quels que soient les temps.

Celui qui M'aime, qu'il porte sa croix et qu'il Me suive.

Je suis Celui sur qui il faut s'appuyer afin que la croix portée en ce monde soit un joug léger mais stimulant pour toi, Mon âme. Ne crains pas Ma Parole exprimée dans cette Lettre, car Je donne à Mes enfants des derniers temps la grâce de Me suivre en tous Mes Chemins. J'ai mis en toi un esprit nouveau qui ne demande qu'à germer quand le temps sera là. Et il est proche.

 

Mon âme, il est une Voie dans laquelle tu dois te fortifier, et c'est l'adhésion à Ma Volonté. Oui, tu dois vouloir faire Ma Volonté et donc abdiquer la tienne pour la soumettre à Mes desseins.

Ne sois pas comme ceux qui s'entêtent à confondre libre-arbitre et volonté! Use de ta liberté d'enfant de Dieu pour choisir de te soumettre en tout à la Volonté de ton Dieu qui sait ce qui est bon pour toi et qui règle Ses Volontés avec ordre, ce que tu ne sais faire qu'imparfaitement.

Oui, Mon âme, pose-toi la question: mes volontés sont-elles réglées selon l'ordre des commandements divins? Tu verras combien les passions humaines t'agitent et tu verras la Sagesse qui consiste à se régler en tout selon la Volonté divine.

Je veux régner et Je régnerai.

C'est à ce combat que Je t'appelle, Mon âme, au combat de la Foi. Oui, fille, parce que tu M’aimes et que tu affirmes ta volonté de faire Ma Volonté, tu es invitée au combat de la Foi.

Je veux régner et Je régnerai.

Tu le sais, Mon âme, fille de Mon Cœur, Je veux régner sur chaque cœur à qui Je donne Vie, et Je veux régner sur le monde et sur les Nations qui composent ce monde.

Je veux régner et Je régnerai.

Oui, fille de Mon Sacré-Cœur, par toi Je régnerai sur le monde; parce que tu as ordonné tes volontés à Mon Dessein, Je régnerai; parce que tu vas combattre vaillamment Mon ennemi, Je régnerai et, parce que Je donnerai la Victoire, par Ma Mère, Je régnerai sur toute chose créée.

Telle est Ma Volonté.

 

Maintenant, fille de Mon Cœur, écoute encore et médite: Je vais faire descendre sur vous un Feu nouveau, un Feu issu du brasier de Mon Sacré-Cœur, un Feu auquel J'ai déjà donné vie sur cette terre. Ce Feu, c'est Mon Armée. Ce Feu «descend» sur vous car II habite Ma Pensée depuis longtemps et qu'Il se manifeste maintenant selon Mes Ordres.

Oui, fille de Mon Cœur, Je manifeste aujourd'hui sur cette terre Mon Armée, car sans armée, quel serait le combat? Mon Armée peut sembler hétéroclite et faible car constituée du seul petit reste de Mon troupeau. Elle est en Vérité héritière de Ma Puissance par Grâce et forte de l'aide de l'Armée céleste.

Historiquement, vous avez le souvenir de quelques batailles engagées par une armée mi-humaine, mi-céleste; aujourd'hui le combat sera livré intégralement par I’Armée de saint Michel et par celle de Mes chevaliers.

Oui, fille de Mon Cœur, tu es appelée à intégrer l’armée de Mes chevaliers.

Apprends de Moi que J'ai ordonné la création d’une Chevalerie Nouvelle à laquelle J'ai Moi-même donné des statuts. Cet Ordre existe et il est complété par un Ordre d'Oblates Servantes du Précieux Sang de l'Agneau Immolé ouvert aux mères, sœurs, femmes et filles de Mes chevaliers des derniers temps.

Ces deux Ordres de Mon ordonnance sont les deux rayons d'un même Feu issu de Mon Sacré-Cœur. Ils sont Ma Miséricorde qui se répand sur le monde. Ils sont la garantie de la Victoire. Ils sont le fruit de Mon intervention divine dans le combat que Mon ennemi livre à Ma Création.

Qui dira encore que Dieu n'intervient pas dans les affaires humaines? Qui criera encore vers le Ciel en disant: «Père, pourquoi m'as-tu abandonné?»?

 

Dieu sauve. Ce n'est pas en vain que Tel est Mon Nom, éternellement présent. Mon Nom n'est pas «Dieu a sauvé» ou «Dieu sauvera» mais bien: Dieu sauve. Oui, Je suis le Sauveur, Tel est Mon Nom. Et, à cause de Mon Nom et de la Volonté de Mon Père, aujourd'hui, Je manifeste ce NOM à la face des peuples en suscitant du milieu de Mon peuple Mon Armée prête au combat des derniers temps, le combat de la Foi.

Ce combat est celui des Droits divins sur cette terre qui M'appartient. Mes chevaliers et Mes servantes sont les défenseurs de Mes Droits, donc défenseurs de la Foi.

Fille de Mon Cœur, Je t'appelle donc à combattre le bon combat en l'honneur de Mon Nom.

Celui qui combat pour son Dieu est assuré de la victoire.

Alors, fille, pour ton Dieu et Son Saint Nom, de par la Volonté du Père, rejoins l'Armée qui descend telle un Feu divin qui se répand sur cette Terre. Que Mes Maisons se répartissent à la surface de la terre et que Mon peuple se rassemble sous Mes couleurs telles qu'elles sont reproduites sur la quatrième de couverture de cette Lettre à Ceux Qui M’aiment.

Oui, fille de Mon Cœur, cette Lettre est pour toi qui M'aimes, et l'Appel te concerne.

Ma Chevalerie Nouvelle est pour toi car elle doit enrôler Mon petit reste sous Ma bannière; et tu es de Mon petit reste, sinon tu ne lirais pas cette Lettre.

Écoute encore: étant établi que tu es appelée, que tu es de Mon petit reste et donc que tu répondras à Mon Appel au mieux de tes possibilités, c'est-à-dire selon Ma Volonté, Je t'appellerai donc maintenant, fille de Mon Cœur, chevalier ou servante, car ceux qui M'aiment sont tous, en Mon Cœur et en leur cœur, puis officiellement bientôt par un Engagement écrit, enrôlés dans Mon Armée spéciale des derniers temps afin qu'advienne Mon Règne de Christ-Roi par la défense et le travail de reconnaissance de Mes Droits divins sur toute société et Nation dans vos instances politiques. Je ferai toutes choses nouvelles, mais elles doivent être préparées et présentées devant les hommes par les enfants de Mon Cœur.

Je te l'assure, fille de Mon Cœur qui lit cette Lettre, un temps viendra, et il est proche, où il sera possible de présenter Mes requêtes en Mon Nom devant les instances politiques de vos Nations et même de les faire agréer. Oui, un temps viendra, et il est proche, où la confusion et le chaos seront tels que la Voix de Dieu pourra résonner dans vos hémicycles dévastés. L'alliance de vos Nations avec leur Dieu, qui a été rompue il y a parfois longtemps, sera officiellement re-signée. Alors pourra commencer la sanctification de vos institutions et de la loi humaine.

Un second temps viendra, et il est proche aussi, où toute Nation, qu'elle l’ait volontairement agréé ou non, sera soumise à Ma Loi, et où Mes chevaliers et servantes régneront en princes en Mon Saint Nom et selon Ma Volonté.

J’ordonne donc, par cette Lettre à Ceux Qui M'aiment, à Mon Ordre de Chevalerie Nouvelle, soutenu par son corollaire féminin, de préparer, Nation par Nation, le texte officiel, agréé préalablement par le collège des Fondateurs de Mon Ordre, aidé des Maîtres des Maisons déjà constituées, qui présentera aux hommes Mes requêtes concernant Mes Droits. Ces Droits devront être historiquement démontrés, constitutionnellement exposés et magnifiquement défendus en portant à la connaissance de tous Mes Promesses assorties à ces Droits.

Ma Chevalerie Nouvelle est la seule œuvre agréée par Moi pour la défense de Mes Droits devant les Nations.

 

Chevalier, ces Droits divins, une fois affirmés et réclamés, si ce n’est reconnus, seront suivis d'un second texte qui établira la refondation constitutionnelle de la Nation, Nation par Nation, selon Ma Loi. De tels projets existent déjà de manière plus ou moins aboutie, il conviendra de les examiner, de les compléter puis de les finaliser en vue de leur publication afin de les porter à la connaissance des peuples.

Mes enfants, Mes Œuvres sont toujours grandes et pour Ma Gloire, et Je vous appelle à participer à la Vie de Ma Création et à sa Rédemption. Soyez les défenseurs de Mes Droits, et Moi Je vous ferai une place à Ma Droite, près du Trône de Mon Père des Cieux. Je régnerai sur Terre, vous régnerez à Ma droite au Ciel. Mes enfants, voyez-vous la grandeur de Mon Œuvre?

O âme, fille de Mon Cœur, comprends-tu bien que tu es enfant du Père? Comprends-tu bien ton devoir et tes prérogatives? Comprends-tu réellement, intimement, que Je t'appelle à œuvrer avec Moi pour Mon Règne de Gloire? Mon âme, ouvre-toi à Mes Désirs, à Mes Desseins, travaille à Mes plans que Je t'expose ici. Prends très au sérieux l'Appel que Je te fais maintenant.

Dès avant ton existence terrestre, Je t'ai voulu Chevalier ou Servante de ton Seigneur. Aujourd'hui, il est l'heure de répondre à cet Appel de Dieu sur ta vie.

Chevalier, prends au sérieux ton devoir, ta vocation, ton rôle. Le chevalier est le héraut de son Dieu et de son Roi devant les Nations, et le défenseur de la Foi devant les institutions. II est aussi le consolateur de la veuve et de l'orphelin.

Servante, mets-toi à l'école de ta Mère qui fut la Servante de Dieu à chaque instant de sa vie et toujours selon les Désirs divins. Que Mon Vouloir soit ta route de vie. Seconde le Chevalier de qui tu tiens ton oblature, ainsi que Ma Chevalerie Nouvelle par tes œuvres de piété et de charité.

 

O Mon âme, fille de Mon Cœur, apprends encore de Moi ceci: la Toute-Puissance de Mon Amour infini a fait jaillir de Mon Cœur deux autres Ordres afin que Mes Œuvres soient complètes. Aux côtés de Ma Chevalerie Nouvelle, J’établis une Maison particulière composée de tous les Foyers d'Adoration que Je vais constituer par Ma Volonté. Ces Foyers regroupent quatre Chevaliers-Servants de l’Eucharistie, c’est-à-dire quatre fils consacrés par l'ordination sacerdotale et / ou les vœux monastiques, autour de la Chapelle de l'un d'eux pour pratiquer l'Adoration Eucharistique.

Au sein de Mon Ordre d'Oblates Servantes du Précieux Sang de l'Agneau Immolé, Je vais susciter un Ordre de Religieuses Adoratrices issues des sœurs oblates. L'annonce de cet Ordre figure dans les dispositions extraordinaires de Mes Instructions pour les Filles de Jésus.

Écoute, O Mon âme, la dernière annonce que Je viens te faire, car nul ne saurait rester en dehors de Mes Œuvres et de Mon Amour.

Oui, aujourd'hui, J'ajoute un cinquième Ordre à Mes Volontés pour ces derniers temps. Oui, fille de Mon Cœur, Je pense à toi qui n'es appelée dans aucun de Mes quatre Ordres déjà annoncés, et Je t'appelle dans ce cinquième Ordre de Mon Cœur. Cet Ordre est celui des Servants et Servantes du Cœur de Jésus et il est ouvert à tous ceux qui veulent soutenir spirituellement et temporellement Mes Ordres de Chevaliers et d'Oblates.

Je ne donne pas d'instructions précises pour cet Ordre, car l’appartenance est d'abord spirituelle. Chacun peut continuer ses dévotions particulières en y ajoutant l'intention de prière suivante:

O Cœur de Jésus, Je veux te servir en soutenant de ma prière et de mes bienfaits, les Ordres que Tu as Toi-même fondés pour ces temps qui sont les derniers: I'Ordre de Chevalerie Nouvelle et I'Ordre d'Oblates Servantes du Précieux Sang de I'Agneau Immolé, I'Ordre des Chevaliers Servants de I'Eucharistie et I'Ordre des Servantes-Adoratrices, et je choisis pour ma Mère, Marie, modèle de Co-Rédemption, afin qu'Elle me guide. Amen.

Voici, Mon âme, tu connais Mes Plans et Mes Œuvres, sois sûre que Je t'appelle dans l'une ou l'autre, toi qui M'aimes.

Je mobilise tous Mes amis afin qu'ils se déclarent Mes servants ou servantes afin de briser l’orgueil du monde.

Mon âme, fille de Mon Cœur, lis et relis cette lettre qui est pour toi. Comprends Mes Œuvres et entre dans Mes Voies. Je suis le Seul Sauveur. Et J'ai besoin de la réponse d'Amour de Mes enfants pour œuvrer sur le monde. Amen.

Jésus

 

DERNIERS MESSAGES DE JÉSUS

DONNÉS À AGNÈS MARIE EN 2013

 

Ces messages non encore publiés sont la suite des messages "Joie de Dieu" donnés à Agnès-Marie et diffusés par les Editions Résiac en 3 tomes:

- Tome 1: référence 011483

- Tome 2: référence 011582

- Tome 3: référence 011606

Les tomes 2 et 3 permettent d'entrer directement dans les enjeux du temps présent pour la France: sa situation actuelle, les dangers qui l'attendent, sa mission, le roi à venir, le rôle du Petit Reste de France pour réaliser le Plan de Dieu, l'Appel de Jésus.

Jésus-Christ:

"Ce livre s’adresse nommément à la France en tant que Fille aînée de Mon Église, mais chaque Nation peut le lire en mettant son nom car, à travers la France, Je M’adresse à toutes les Nations qui sont à Dieu. Tous Mes enfants qui M’aiment sont donc concernés par l’Appel à entrer dans Mon Ordre de Chevalerie Nouvelle que J’ai fondé, volontairement, en Irlande et non en France où une telle Œuvre ne peut survivre officiellement. Je veux cependant une Maison en France, rattachée à la Maison-Mère d’Irlande en Irlande. Trouverai-Je douze chevaliers qui n’ont pas peur de combattre pour Mon Nom? Mes enfants, Je vous bénis en tant que votre Roi. J’attends une réponse d’Amour à Mon Appel qui vous est adressé dans ce livre qui recueille au jour le jour mes Paroles, les dernières cependant".

1er janvier 2013

- Seigneur, me voici ce matin pour vous écouter et pour écrire selon Votre Volonté.

- Fille, bonjour, oui Je suis ton Seigneur Jésus qui t’aime. Je te remercie de te mettre à Ma disposition dans la tranquillité du matin. Fille, écoute et écris:

Le Dieu d’Israël est un Dieu de colère, jaloux de Sa Création, miséricordieux pour ceux qui L’aiment, violent pour ceux qui ne L’aiment pas. Ce Dieu est Mon Père et Israël est Mon peuple qui M’aime. Je suis ce Dieu jaloux, capable de colère contre ceux qui bafouent l’humanité que J’ai créée, et Je suis ce Dieu miséricordieux, patient et lent à la colère pour ceux qui suivent Mes commandements et qui mettent leur volonté à faire Ma Volonté. Il n’y a qu’un Seul Dieu en trois personnes, comme vous n’avez qu’une mère terrestre qui vous semble parfois bonne, parfois mauvaise selon qu’elle fait votre volonté ou non. Mais Moi, Mes enfants, Je vous aime toujours du même Amour, que vous fassiez Ma Volonté ou non. Seulement, Je souffre, Je souffre dans Mon Cœur de mère – oui, Dieu a un cœur de mère pour Ses enfants – qui vous aime tels que vous êtes, mais qui vous veut parfaits comme Mon Père est parfait. Je juge selon les œuvres, mais J’aime Ma création parce que Je l’ai créée parfaite et que la tache du péché ne ferme pas Mon Cœur mais, au contraire, y fait une blessure d’où s’écoule tout Mon Amour pour vous sauver.

Vous savez que J’ai souffert une fois pour toutes pour le rachat de vos péchés, mais Je souffre mystérieusement de la chaîne que crée le péché en vous. Le péché vous enchaîne littéralement à l’ennemi du genre humain. Et cette atteinte à l’intégrité de Ma création Me peine et M’arrache des larmes et des soupirs devant la face de Mon Père à qui Je dois présenter cette humanité dont Il M’a confié la garde en tant que Christ-Roi. Je suis le Gardien de l’Oeuvre de Mon Père et qu’ai-Je à Lui présenter aujourd’hui? Quel tableau se présente à Ses Yeux divins? Comment l’humanité remercie-t-elle son Dieu et Père pour le cadeau de la Vie, de la Création, de Son Fils Premier-né, de la Mère des Anges gardiens et de tout ce qu’Il a fait pour elle? L’humanité n’est même pas comme Adam qui vit qu’il était nu et qui cacha sa nudité. Non, l’humanité qui se présente devant les Yeux divins de Mon Père n’a même pas la pudeur, elle n’a plus conscience du péché, elle marche le front haut et arrogant devant la Face de Mon Père sans la moindre honte. L’humanité est effrontée dans sa quasi-totalité.

Même ceux qui ont reçu l’enseignement de la vraie Foi se dédouanent de leurs comportements en se défaussant sur l’ensemble. Ils disent: Puisque c’est le cas général, pourquoi ferais-je autrement? Pourquoi porterais-je le front moins haut que l’ignorant?

Pourquoi porterais-je le poids du péché dont l’humanité s’affranchit allègrement? Et Moi Je vous dis: vous ferez cela par Amour de Moi.

Seuls ceux qui résisteront à ce délitement de la conscience morale feront partie du petit reste, de ceux que J’appelle Mes amis. Et Mes amis partagent Ma Souffrance de Dieu offensé. Et s’ils sont pécheurs eux-mêmes, car Satan ne les oublie pas qui essaie de les faire chuter, ils savent faire appel à Moi pour être relevés. Ils puisent dans les trésors d’Amour miséricordieux de Mon Cœur, ils demandent pardon et ils continuent pleins de Joie leur difficile chemin semé d’embûches. Ceux-là seuls sont Mes frères, Mes amis avec qui Je partage les soucis du comportement du reste de l’humanité. Mes amis souffrent avec Moi, ils pleurent avec Moi, ils espèrent avec Moi dans l’Avertissement que Mon Père va donner à cette humanité pécheresse et endurcie dans le péché. Oui, l’Avertissement est une Grâce de conversion générale. Mon Père ne veut pas abattre Sa Colère sur l’humanité de ce temps sans l’avertir, de manière générale et personnelle, de sa conscience. L’avertir de sa conscience signifie lui faire prendre conscience de son péché devant Dieu. Mon Père ne veut pas procéder au jugement de cette humanité sans encore l’avertir, puis la châtier s’il le faut. L’Avertissement est une Grâce de miséricorde pour la conversion des pécheurs endurcis, le Châtiment est encore une Grâce de conversion pour ceux qui nieront l’expérience personnelle de l’Avertissement. Oui, vraiment, combien est inépuisable la Miséricorde de Mon Père! Cependant, cette Miséricorde exige en elle-même son arrêt sous peine de faiblesse coupable dans l’éducation de Ses enfants.

2 janvier 2013

- Seigneur, me voici.

- Oui, merci fille, Je te bénis de ton désir d’obéissance. Écoute, fille, et écris:

Les chevaux de l’Apocalypse sont lâchés, vous entendez le fracas de leur cavalcade, soyez sans crainte, Mes enfants, car ce n’est pas vous qu’ils cherchent. Ils rassemblent le troupeau de Mon ennemi en vue du combat final. Vous, ne craignez pas, car vous savez que saint Michel est avec vous avec ses Armées célestes. Oui, les bruits de la préparation du Grand Combat sont là. Les deux armées sont prêtes à l’assaut final, au Ciel et sur la Terre. Ce combat ne saurait vous être épargné, Mes enfants, car il est nécessaire: Je ne peux plus laisser croître l’ivraie avec le bon grain, car il est temps de rentrer la Moisson. Oui, la Moisson tant désirée est là.

Et il faut vous mettre en tenue de travail, en tenue de combat: la tunique de Vérité qui est Mon Très Précieux Sang, l’épée de la Justice qui est Ma Parole, le bouclier de la Foi. Il est temps pour le petit reste de se manifester dans ce combat qui se déroule pour l’heure dans le Ciel. Je vous ai déjà dit que Ma Chevalerie Nouvelle est Mon armée terrestre. J’ai suscité d’autres chevaliers combattants pour Moi, mais Je n’ai créé qu’un seul Ordre de Chevalerie Nouvelle. Que chacun de Mes guerriers y trouve sa place. Il n’est plus l’heure des querelles, des groupes et des appartenances. Il est temps de rassembler Mon troupeau au sein de l’unique structure que J’ai voulue. Chacun de mes enfants fidèles peut trouver sa place dans une des cinq branches de Mon Ordre. Laissez là les peurs toutes humaines de perdre des prérogatives ou des appartenances, Je vous appelle tous à rejoindre Mon Ordre. Une armée n’est efficace que lorsqu’elle avance en ordre de bataille. Dans toute la Création, l’ordre est prépondérant. Sans ordre, la Création ne tiendrait pas. C’est parce que tout est ordonné à Ma Puissance que la Création vit. Combien plus doivent être ordonnées à Ma Puissance Mes armées pour ce combat décisif pour l’avenir de l’humanité. J’ai ordonné cet Ordre de Chevalerie Nouvelle, Je lui ai donné des Statuts, une Règle, un blason et une devise. Et si tous ne sont pas appelés dans le premier ordre comme Chevalier ou dans le second comme Oblate, tous peuvent rejoindre librement et sans crainte le cinquième ordre de Mes guerriers de prières. Il suffit, Je le redis ici, d’ajouter à ses dévotions habituelles l’intention de prière reproduite ci-dessous:

 

O Cœur de Jésus, je veux Te servir en soutenant de ma prière et de mes bienfaits les Ordres que Tu as Toi-même fondés pour ces temps qui sont les derniers: l’Ordre de Chevalerie Nouvelle et l’Ordre d’Oblates Servantes du Précieux Sang de l’Agneau Immolé, l’Ordre des Chevaliers Servants de l’Eucharistie et l’Ordre des Servantes Adoratrices, et je choisis pour ma Mère, Marie, modèle de co-rédemption afin qu’elle me guide.

 

Ainsi vous devenez devant Moi Servant ou Servante du Cœur de Jésus. Chacun de Mes enfants peut et doit M’aider par cette intention. Ne croyez pas qu’il s’agit d’un appel de plus qui ne saurait vous concerner. Si vous lisez ces lignes, c’est parce que Je vous ai choisis pour Mon Plan d’Amour sur le monde, c’est que Je vous appelle à être le petit reste. Il ne s’agit pas de privilégier un prophète, tous reflètent une part de Ma Lumière, et J’ai choisi ce prophète pour annoncer Mon Plan de sauvetage de l’humanité par Mon Ordre de Chevalerie Nouvelle. Je vous l’ai dit, ce n’est plus le temps des querelles et des chapelles, c’est le temps de rassembler le troupeau, et Je veux le rassembler dans Mon Ordre de Chevalerie Nouvelle. Qu’importe qui j’utilise comme secrétaire pour Mon Œuvre, il s’agit de Mon Œuvre. Le secrétaire n’est qu’un secrétaire, il ne fait que transcrire ce que lui dicte le patron. Et Je suis le Christ-Roi, ne l’oubliez pas! Je vous ai écrit lettre sur lettre, celle-ci est la dernière que Je vous adresse afin de vous solliciter pour Mon œuvre. J’ai appelé, exhorté, supplié, averti, sermonné, Je ne peux pas faire plus si vous ne répondez pas à Mes demandes. Mais vous ne pourrez pas dire que Dieu s’est tu, qu’Il n’a pas averti, qu’Il n’a pas pris soin de Son peuple.

- Seigneur, me voici à Votre écoute, voulez-Vous me parler?

- Oui, fille, écoute et écris:

Les temps sont là, temps de la promesse et temps d’épreuves. Les difficultés de tous ordres vont se succéder si rapidement que vous n’en pourrez plus tenir le compte exact pour chaque pays. Vous le savez, il s’agit là d’un effet de la grande Purification rendue nécessaire par vos comportements de sociétés dévoyées. Je ne peux plus tolérer vos agissements et Je vais commencer à jeter à bas toutes les œuvres qui ne sont pas Miennes. Et pour cela Je vais ordonner à Mes Chevaliers une série d’attaques ciblées avec l’Arme spéciale (il s’agit d’une prière) de saint Michel confiée à leur soin. Comme Je l’ai dit déjà, Je désignerai les objectifs successifs directement au Conseil de l’Ordre. Et vous, Mes enfants, vous entendrez parler de l’effondrement de telle ou telle institution. Vous saurez que c’est là Mon Œuvre, à travers Mon instrument pour ces temps qu’est Ma Chevalerie Nouvelle. Je ne fais rien sans but et Ma Parole n’est pas vide de sens, J’ai choisi de créer Mon Ordre et Je lui ai assigné une mission pour un but de purification d’abord, puis de reconstruction de la société humaine ensuite, car Je veux étendre par lui Mon Règne social sur les Nations. Mes enfants, soutenez de vos prières Mon instrument pour ces temps, ces temps qui sont les derniers.

Maintenant, Mes enfants, Je vous exhorte encore à Me faire confiance, à soutenir Mon Ordre de Chevalerie Nouvelle, à en faire partie au moins en faisant vôtre l’intention de prière qui vous incorpore au cinquième ordre des Servants et Servantes de Mon Cœur. Cet appel est très sérieux, J’ai besoin de votre participation à Mon Œuvre, de votre adhésion à Mes Plans. Mes enfants, cette Œuvre est la plus importante de tous les temps car jamais vous n’avez été si proches de l’abîme. Ma Toute-Puissance, comme vous le savez, a besoin de l’adhésion de votre libre-arbitre pour œuvrer sur le monde. Et il est vraiment temps d’agir, mes enfants. Oui, c’est maintenant le temps de l’action pour le petit reste. Et la première action que Je vous demande c’est de prendre deux minutes pour prier l’intention particulière qui vous incorpore au cinquième ordre de Mon Ordre de Chevalerie Nouvelle. Ne négligez pas ce moyen si facile, que chacun peut faire quelle que soit sa situation.

4 janvier 2013

- Seigneur, me voici.

- Merci, fille, écoute et écris:

Trop de pasteurs nuisent à Mon troupeau et, au lieu de le conduire au refuge du Cœur Immaculé de Ma Mère, le guident sur les chemins fangeux qui mènent à Satan. Oui, trop de Mes pasteurs ne sont plus Mes pasteurs mais des ministres du culte luciférien, en conscience et en se servant pour cela de Mes églises et de Mon Corps consacré par leurs mains impures. O comme ils font souffrir Mon Cœur, ces pasteurs scandaleux et pervers. D’autres de Mes pasteurs, sans être passés volontairement et consciemment à l’ennemi, cependant ne sont pas de dignes guides, car ils rejettent de larges parties de la Foi et du dogme. Ils n’ont plus la Foi, mais continuent de partager certaines croyances catholiques. Mais leur crible est tel qu’il ne leur permet plus d’être des pasteurs de Mon troupeau qui s’égare à leur suite. Les âmes du peuple n’ont plus de guides, comment s’étonner qu’il parte à la dérive? Seuls ceux à qui J’ai fait don de la Foi qui leur procure le discernement nécessaire parviennent à avoir encore une Foi catholique, mais Mes pasteurs agissent trop souvent contre eux.

Continuez de croire en Dieu, Mes enfants, selon la Foi de toujours. Ne suivez pas de tels pasteurs, Mes enfants, cependant priez pour eux, mais éloignez-vous d’eux et de leur fausse doctrine, et cherchez Mes saints prêtres. Priez pour eux et offrez-Moi vos fils pour l’avenir. Je veux Me former une nouvelle génération de pasteurs sûrs et généreux. L’Église de demain a besoin de beaucoup de saints prêtres, priez pour cette moisson et offrez-Moi vos fils. Je mettrai un terme aux agissements iniques des prêtres qui vendent à l’ennemi le troupeau dont ils ont la garde en Mon Nom. Oui, les traîtres périront avant d’avoir entraîné Mon peuple sur des chemins mauvais où il se perd. Je révélerai scandales sur scandales et leurs masques tomberont. Ils ne pourront plus cacher leur forfaiture. La vie dans le monde est telle que beaucoup chutent par manque de prière, par absence de bréviaire, par faiblesse psychologique et par solitude. Ceux-là ne sont pas mauvais, mais ils sont faibles et sur la pente glissante du désespoir et de la dépression. Ce qui fait d’eux des pasteurs incompétents.

Et c’est bien pourquoi J’ai voulu le quatrième ordre de Mon Ordre de Chevalerie Nouvelle, celui des Servants de l’Eucharistie qui vivent en petite communauté de quatre afin de se soutenir et de ne pas souffrir de solitude pour faire face à l’épreuve de ce monde déprimant. Que Mes évêques encouragent cette forme de communauté dans leur diocèse. Que ces petites communautés pratiquent l’Adoration du Saint Sacrement au moins une heure par jour pour commencer avant de porter ce temps aux trois heures prescrites et nécessaires. Que ces prêtres qui veulent Me servir en Vérité soient dans les confessionnaux, dans les salles de catéchisme et dans l’église et qu’ils laissent les tentations du monde éloignées. Mon peuple sera attiré par de tels prêtres qui sont de vrais prêtres et de vrais Chevaliers Servants de l’Eucharistie que Je suis. Je ne formule pas là de demandes nouvelles, mais Je rappelle le saint état. O Mes prêtres qui font Ma Volonté, comme Je vous aime et comme les âmes ont besoin de vous! Servez dans le dévouement Mon petit reste afin qu’il perdure jusqu’aux temps nouveaux que Je vous promets où toutes choses seront renouvelées.

 

5 janvier 2013

- Seigneur, me voici à Votre écoute.

- Oui, merci, fille, de ta fidélité à Ma Parole. Écoute et écris:

La Moisson est pour très bientôt et plus le temps passe et plus nombreux sont Mes enfants qui ne croient plus en Ma Parole car, de leur point de vue, Elle ne s’est pas accomplie dans le temps imparti. Mais qui a contenu Ma Parole dans une durée de temps? Eux-mêmes! Ils sont comme les vierges folles, ils avaient une mesure d’huile à la mesure de leur temps et elle s’est épuisée avant que l’Époux n’arrive. Ne faites pas comme eux, Mes enfants. Le temps appartient à Dieu Mon Père, c’est Lui qui fixe les mesures du temps et les butées du temps. Soyez comme les vierges sages et ayez une réserve d’huile suffisante car vous ne savez ni le jour ni l’heure où votre foi sera récompensée par Ma seconde Venue dans la Gloire. Je reviendrai de la façon même dont J’ai disparu aux yeux des disciples réunis lors de l’Ascension. Ne Me cherchez pas sur les chemins du monde, Mon Royaume n’est pas de ce monde. N’épuisez pas votre réserve d’huile qui est la mesure de votre Foi. L’Époux vient, Mes enfants et Il vient dans votre temps, n’en doutez pas.

Persévérez dans l’Espérance car voici le temps de l’accomplissement des prophéties. Ne vous laissez pas aller au découragement mais au contraire soyez joyeux car vous avez maintenant tous les signes prédits qui annoncent Mon Retour en Gloire. Ne soyez pas aveugles aux signes que Je vous donne. Scrutez le ciel car des signes nombreux y sont cachés qui vont devenir visibles même aux yeux des plus incrédules. Scrutez la mer et le fond des océans car eux aussi parlent pour leur Seigneur. Mesurez le haut des montagnes et la profondeur des abîmes.

Et soyez attentifs aux bruits de guerre, bruits qui servent une politique bien précise afin de vous faire accepter l’autorité d’un seul en vous réduisant en esclavage total. Cet «homme de paix» qui va se dévoiler ne sert que lui-même et il assurera une fausse paix qui se fera au détriment de la liberté des enfants de Dieu. Je suis la Paix, Moi Seul peut procurer cette Paix et la garantir entre les peuples par leur adhésion à une même Foi dans le même Christ-Seigneur. Je suis, Seul, le Christ-Roi qui peut rassembler Son peuple en un seul troupeau. L’ennemi ne peut que singer Mes Plans, mais vous le reconnaîtrez aisément pour ce qu’il est car la Foi vous ouvre les yeux pour le discernement de la Vérité. Cet homme est un homme de mensonge et sa paix est esclavage. Il parle d’Amour, de Paix et de liberté mais il hait le genre humain qu’il veut conduire à l’abîme de sa folie. Ne le suivez pas, il est menteur et homicide. Cet «homme de paix» est un chef de guerre.

 

Cet «homme de paix» est un esclavagiste. Cet «homme de paix» est un bonimenteur rusé.

Seul Mon Règne de Christ-Roi peut vous apporter la Paix véritable car Je suis votre Dieu d’Amour qui a racheté vos péchés dans la douleur. J’ai prouvé Mon Amour pour vous par Mon Sang versé. Mon Royaume n’est pas de ce monde et cependant Je viens établir Mon Règne glorieux sur la Terre. Mes enfants, vous savez tout cela, mais en ces temps qui sont les derniers, certaines vérités sont à rappeler. Faites confiance au Plan divin pour vous sauver. N’écoutez pas les bruits du monde sauf pour avoir la connaissance du temps, mais ayez les yeux et les cœurs tournés vers le Ciel d’où vient votre Salut. Seul Dieu sauve. Je suis Je sauve, Jésus incarné puis monté aux cieux. Il n’y a pas d’autre chemin que Moi. Je suis la Voie, la Vie et la Vérité. Je suis le Dieu d’Amour, de Paix et de Justice. Je suis l’avenir du monde. Ayez confiance, Mes enfants, Je sauve Mon petit reste qui aime et comprend Mes plans de Salut.

Votre Foi est mise à rude épreuve, Je le sais, c’est pourquoi entretenez-la dans la prière et l’Eucharistie, car là Je nourris votre âme et votre Foi et vous donne l’Espérance en abondance. Une Espérance qui va au rebours de la désespérance du monde. Oui, soyez dans la Joie car Je viens vous sauver de la folie de Mon adversaire et de ses suppôts. Joie du Ciel sur la Terre aux hommes qui M’aiment! Joie dans leurs cœurs quand tout est terreur, folie, horreur, guerre, esclavage. Joie, à cause de l’Espérance et de la Foi. Joie déraisonnable et inadmissible pour ce monde. Oui, soyez dans la Joie car Je viens pour vous sauver. Mes enfants, Mon amour est inépuisable et Ma Puissance illimitée, Je peux tout et Je suis Seul à avoir cette Puissance salvatrice, aucun homme ne peut, ni ne veut, vous sauver. Que Ma Puissance de Christ-Roi se répande sur la Terre par votre Espérance! Je vous aime! Petit troupeau de Mon petit reste, reste fidèle et tu vivras. Sois attentif à Ma Parole et Je te garderai des loups rapaces qui veulent ta mort, la seconde, plus que ta mort physique. Aie confiance en ton unique Berger et avance sans crainte dans ce monde en folie et meurtrier. Et n’aie pas peur du Témoignage ni du prix du sang, c’est le prix du Ciel. Sois prêt au martyr s’il le faut et tu auras une récompense de martyr. Mon Armée, lève-toi pour le Combat!

6 janvier 2013

- Seigneur, me voici...

- Oui, fille, amen, heureuse es-tu de venir Me servir fidèlement chaque jour comme Je te l’ai demandé.

- Je sais que cette fidélité est une Grâce que Vous m’avez accordée, car seule je n’ai pas de régularité.

- Fille, J’ai pu accorder cette Grâce, en effet, car tu as mis ta volonté à faire Ma Volonté. Je l’ai souvent dis, seule votre adhésion à Mes Plans est nécessaire pour que Je puisse agir par vous.

- Et puis, Seigneur, j’ai l’impression d’être utile en transcrivant Vos Paroles, car j’étais frustrée de faire le constat de ce monde en folie sans pouvoir agir et là, je sais que j’agis.

- Oui, fille, c’est maintenant le temps de l’action et il serait inutile de t’agiter en tous sens quand Je t’ai donné une double mission suffisante à remplir ton temps: être Ma secrétaire et la mère de Mes filles. L’accomplissement de la mission, comme celle du devoir, procure une sérénité pleine de joie à l’âme qui sait ce que Dieu attend d’elle. Maintenant, fille, écoute et écris:

Les temps prophétiques sont là, Mes enfants, et Je vous appelle à faire votre part dans Mon Plan. Accomplissez votre mission vous aussi et vous serez dans la Joie au milieu des épreuves et du monde qui va à l’inverse de Ma Volonté. Soyez une force contraire, pour attirer ce monde vers Moi, alors que l’ennemi s’efforce de l’éloigner par tous les moyens. Plus le monde passe à l’ennemi et plus Je vous appelle à vous approcher de Moi. Je suis le refuge de vos cœurs troublés au milieu des loups. Le Cœur de Ma sainte Mère est un refuge sûr où vous Me trouverez toujours car nos Cœurs sont unis. J’ai pris Chair de sa chair et Sang de son sang. Chair et Sang que J’ai ensuite donnés pour vous dans le sacrifice qui plaît à Mon Père: le don total d’Amour dans Ma Passion et Ma Mort sur la Croix. Ma Mère était au pied de la Croix et son Cœur Immaculé souffrait avec Moi tous les tourments de la Passion, et sa chair de mère en était violemment affectée. Elle est aujourd'hui en son corps avec Moi sans avoir connu la mort car son agonie lors de Ma Passion fut telle que ce fut comme si la mort l’avait déjà visitée. Elle n’avait pas besoin de ce passage, de cette Pâque, pour rejoindre le Ciel car elle était morte au monde bien avant de s’en échapper. Et c’est cette chair et ce cœur blessés qui ont humblement veillé sur les premiers débuts de Mon Église. Et c’est pourquoi elle est votre Mère qui continue de souffrir pour vous jusqu’à ce que tous Mes enfants aient rejoint le Bercail protecteur de nos deux Cœurs unis. Ne faites pas souffrir plus longtemps cette tendre Mère en lui refusant le refuge qu’elle veut vous procurer. Laissez-la vous prendre près d’elle. Choisissez-la pour votre Mère parfaite, sans taches et sans défauts. Elle est la Mère de l’Agneau Immolé, elle est votre Mère adorable et le modèle parfait de la participation à Mes Œuvres. Elle est Mère de Co-rédemption, soyez ses enfants et co-rédempteurs avec elle et avec Moi afin que le monde soit sauvé. Telle est la Volonté de Mon Père.

 

7 janvier 2013

- Seigneur, je suis à Votre écoute.

- Bonjour, fille, Je te bénis et Je t’aime car Je suis ton Dieu d’Amour. Aime-Moi, fille.

- Seigneur, je Vous aime, Vous le savez.

- Bien, maintenant, écoute et écris:

Les vents furieux se lèvent sur Mon peuple et comme il a peu écouté Mes avertissements répétés, il va être surpris en plein demi-sommeil. Il ne dort pas complètement, Mon peuple, mais il est engourdi par la chape de plomb qui pèse sur votre Nation. La tempête qui va maintenant se déchaîner contre lui le surprendra alors qu’il devrait être armé contre ces attaques prévues. Mais Mon peuple a voulu garder sa naïveté et, ne croyant plus ou très peu à l’existence de l’ennemi, il ne veut pas accepter qu’aujourd’hui règnent ses suppôts. Et Moi, Je vous dis que ces suppôts lucifériens n’ont pas encore vraiment lancé leur guerre contre Mon peuple, alors qu’en sera-t-il quand cela arrivera? Ce que vous voyez – et ne voulez pas comprendre – ne sont que de petites attaques pour tester votre réactivité. Et déjà vous êtes surpris et étonnés de cette virulence, qu’adviendra-t-il alors de votre peu de Foi quand la guerre sera déclenchée contre vous? Ne vous laissez pas balayer par la tempête qui vient, arrimez votre barque à Ma Croix et avancez sous Ma Loi, dans la Foi en Christ-Sauveur, Roi de France et Maître des Nations.

Surtout, écoutez-Moi qui vous avertit encore une fois – la dernière cependant ‒ des dangers qui vous guettent et que dans votre ignorance des forces et des intentions de l’ennemi vous refusez de prendre en compte. C’est la fin de Mon Église qui est arrêtée par décret luciférien. Voilà la Vérité, mes enfants, et tous les discours actuels, lénifiants pour vous endormir, ne sont que mensonges. Ouvrez les yeux aux réalités de ces temps qui sont les derniers. Prenez conscience du danger et armez-vous dans la Foi et l’Espérance. Je suis avec vous, Mes enfants, pour vous encourager dans la défense de la Foi et de la Vérité. L’ennemi est déjà bien introduit au sein de Mon Église et au sein de votre Nation, en bon parasite il se dissimule pour passer inaperçu, mais Je le démasquerai et vous verrez. Ne soyez pas crédules, vous vous êtes laissé endormir par de faux discours, le réveil sera brutal et, pour vous éviter cette stupeur, Je vous adresse encore cet avertissement. Mais tenez compte de Mes Paroles, rien ne sert de les lire pour les oublier aussitôt ou même pour les rejeter quand vous ne les comprenez pas. Ne laissez pas le grain tomber dans les broussailles de vos compréhensions erronées où il sera étouffé. Cultivez un coin de bonne terre en votre âme, Mes enfants, où le grain tombé pourra germer et donner son fruit.

8 janvier 2013

- Seigneur, me voici.

- Oui, fille, sois bénie de ton service à Ma Parole. Écoute et écris:

Les hordes barbares sont parmi vous et vous faites semblant de ne pas les voir car, chez vous, il est interdit de nommer les dangers. Mais Moi Je vous dis que vous avez laissé s’installer chez vous des hordes de barbares qui veulent vous détruire car ils ne savent pas faire autre chose que de sucer le sang d’autrui pour vivre. Ils vous conduisent à la destruction avec votre assentiment béat. Réveillez-vous de votre aveuglement, Mes enfants, et prenez conscience de l’état de votre société et de votre civilisation. Que reste-t- il de sa grandeur et de sa gloire universelle? Rien. Elle est aujourd’hui un sujet de moquerie pour beaucoup. Que croyez-vous qu’il puisse arriver dans votre Nation où presque tous sont sans Foi ni Loi et où prolifèrent les barbares armés et ayant la volonté de conquête? Vous allez disparaître et votre Nation aussi. La guerre est commencée et l’on ne voit aucun de Mes guerriers se lever.

N’y a-t-il aucun homme en ce pays pour répondre à Mon Appel et s’enrôler dans Mon Armée? Sont-ils tous pleutres et veules? Ont-ils les ailes coupées par la désespérance? Pourquoi ne croient-ils pas à Mes Paroles qui sont Espoir et Salut? Pourquoi ne sortent-ils pas de leur sommeil à l’écho de Ma Voix? France, où sont tes guerriers? Où est Mon Armée? Qui prendra la défense de Mes Droits divins sur ta terre? Qui se lèvera pour Mon Nom? Qui restaurera ta Nation dans sa mission de fille aînée? Qui? J’ai fondé l’instrument nécessaire à mes Armées: Mon Ordre de Chevalerie Nouvelle, mais Je n’ai pas de Chevaliers, de quoi à l’air un Suzerain sans armées de défense? Or, Je suis le Christ-Roi et vous êtes Mes enfants bien-aimés, J’ai besoin de vous dans Mon Plan. Il n’y a pas d’autre salut que celui auquel Je vous appelle. Aucun homme, aucun parti, aucun groupe en dehors de celui que Je désigne pour être Mon instrument ne pourra œuvrer à votre salut. Enfant de France, aie Foi en Ma Loi, rejoins Mon Ordre de Chevalerie Nouvelle et par Moi tu vaincras l’ennemi qui veut te retirer ta liberté d’enfant de Dieu et t’asservir à Mon ennemi. Prends conscience de l’enjeu du combat. Ne sois pas tiède, sois ardent et prudent cependant. Femme de France, entre en prière à la suite de sainte Geneviève. Lève-toi en défenderesse de ta Nation, de ta Foi et de Ma Loi. Élève tes enfants dans l’Amour de Dieu et le désir de Le servir, dans l’Amour de la France et de son identité catholique et dans l’Amour de Ma Mère qui est Reine de France. Ne sais-tu pas que c’est l’Amour de Mon divin Sang qui te sauvera?

9 janvier 2013

- Seigneur, me voici à Votre écoute.

- Oui, bonjour, fille, Je suis là avec toi, écoute et écris:

Le tombeau est ouvert… celui dans lequel l’ennemi veut vous précipiter. Ne voyez-vous pas ses manœuvres pour vous y conduire? Ne voyez-vous pas comment il attaque toutes les fondations de votre patrie? Il sait qu’en sapant vos identités d’hommes (par la théorie du gender et l’actuel «mariage pour tous» par exemple), de peuple et de catholiques enfants du Père céleste, il vous éloigne de ce vous êtes et donc de votre capacité de discernement et même de votre volonté de vivre. Il conduit ainsi beaucoup de Mes enfants au suicide, physique parfois, spirituel toujours.

Il n’y a pas d’autre Voie que la Mienne, revenez à votre Dieu Père, Fils et Esprit-Saint. Seule la Trinité sauve et assure l’identité. Ne vous laissez pas dépouiller de votre identité d’hommes créés par Dieu, de Francs dont vous avez hérité la terre par vos pères, ni de l’identité catholique entretenue fidèlement par des lignées de dignes rois. L’ennemi a obtenu la tête du roi, il s’est emparé de votre sol, de vos lois, de votre gouvernement et il vous mène au tombeau. Ne soyez pas naïfs, ouvrez les yeux, regardez autour de vous, cherchez la Vérité et tirez-en les conclusions qui s’imposent: l’ennemi veut votre mort, la seconde; il veut le pouvoir sur votre nation afin de la détruire; il veut le pouvoir sur vos corps et vos esprits afin de vous asservir à ses plans.

La lutte est là, aujourd’hui, Mes enfants, pas demain quand la mainmise sur vos libertés sera totale. Levez-vous, maintenant, pour votre défense et pour la défense de Mes Droits de Roi divin sur votre terre et sur vous. À moins, Mes enfants, qu’il ne soit trop tard et que vous ayez cessé de M’appartenir en tant qu’âmes, vous pouvez M’appartenir en tant que peuple et que Nation. Je ne reconnais pas la loi (de 1905) de séparation de l’Église et de l’état qui vous a mené au concept de laïcité détourné aujourd’hui au profit de l’ennemi. Votre laïcité est l’abdication de votre Foi en Moi votre Dieu. En tant que peuple, vous M’avez rejeté, ne le faites pas en tant qu’individu car alors Je ne pourrai plus rien pour vous. Engagez-vous dans le combat auquel Je vous appelle dans Ma Chevalerie Nouvelle et défendez vos droits de vivre votre Foi dans une civilisation chrétienne, sur votre sol, celui que J’ai donné à vos pères. Redressez la tête, soyez fiers de votre identité d’homme, de francs et de chrétiens. C’est à cette triple identité reconnue, aimée et vécue que Je vous appelle car Je suis votre Dieu, votre Roi et votre frère. Nier l’un quelconque de ce triple aspect de votre identité, c’est aller contre Ma Volonté. Certains ne comprendront pas Mes Paroles et les rejetteront mais qu’ils examinent attentivement Mes Paroles et ils seront obligés d’en reconnaître la Vérité ou d’admettre qu’ils sont passés à l’ennemi et ont déjà un pied dans le tombeau qui leur est préparé.

 

10 janvier 2013

- Seigneur, je Vous écoute si Vous voulez parler.

- Oui, fille, Je suis là et Je veux en effet continuer la rédaction de Mon livre. Écoute et écris:

Le blasphème est sur les lèvres de tous ceux qui ont juré la perte de Mes enfants. Il n’y a que la religion catholique avec Mon Église qui est moquée et méprisée publiquement. Les martyrs de tous les pays sont chrétiens. La moindre allusion ou critique des autres religions fait pousser les hauts cris à la société bien-pensante, mais personne ne défend l’honneur de Mon Nom. Je n’accepte plus que l’on blasphème le Saint Nom de Mon Père, de Ma Mère ou encore le Mien. Je répands Mon Feu brûlant sur les pays les plus débauchés, on ne se moque pas de Dieu sans conséquences! Bien sûr, encore, vous refuserez de faire le lien de cause à effet entre la réponse de Dieu aux blasphèmes et le feu ou le froid brûlant, mais Je dis: Je passe au Feu purificateur les mécréants qui s’attaquent à Mon Nom ou qui se moquent publiquement de Dieu en allant volontairement à l’encontre du décalogue. J’ai dit: tu ne tueras point l’innocent et vous encouragez l’avortement, ce crime de sang qui crie vengeance au Ciel. Je viens purifier vos Nations et sauver vos enfants. Qui le fera si Je n’interviens? Mes pauvres enfants, vous êtes si faibles désormais que l’on se moque de votre voix et que l’on peut vous imposer des lois scélérates. Et c’est bien pourquoi Je vous invite à vous rassembler de toutes les nations dans l’œuvre que J’ai voulue comme structure de combat: l’Ordre de Chevalerie Nouvelle qui peut paraître dérisoire aux yeux humains, mais qui est véritablement Mon Œuvre et l’expression de Ma Volonté.

11 janvier 2013

- Me voici, Seigneur, si Vous voulez.

- Fille, tu sais que Je veux œuvrer journellement, ton moment est le Mien. Écoute et écris:

Les temps sont courts désormais avant que n’apparaisse dans le Ciel le Signe du Fils de l’Homme. Tous le verront se lever à l’Orient et seuls les ignorants craindront et seront dans l’effroi. Vous, Mes enfants, vous savez que cela signifie la Rencontre avec Moi, Votre Dieu d’Amour, vous serez dans la crainte de Dieu et pleins de Joie et d’Espérance malgré vos misères, vos faiblesses et vos petitesses car vous savez que Je viens vous relever. Le Signe du Fils de l’Homme est la Croix tracée dans le ciel en signes de feu. Oui, les astres seront bouleversés à l’approche de ce signe et vous, Mes enfants, vous serez saisis d’un tremblement intérieur annonciateur. Lorsque vous ressentirez ce tremblement interne, levez les yeux vers le ciel et vous verrez apparaître Mon Signe. Soyez dans l’allégresse car Je viens. Après ce jugement particulier de vos âmes, plus rien ne sera comme avant, vous comprendrez Mon Plan divin et vous serez nombreux à rejoindre Mon Ordre de Chevalerie Nouvelle dans une de ses cinq branches. Mon Armée grossira et il faudra bien cela car le véritable combat, le Grand Combat, s’engagera alors entre les Fils de la Lumière et les fils des ténèbres qui auront refusés Mon Jour.

Alors l’époque sera très difficile pour Mon peuple car malgré toutes Mes Paroles, vous n’êtes pas vraiment préparés à la nécessité de ce combat. Vous n’arrivez pas à accepter qu’un temps vient où, dans vos civilisations de «progrès» et d’ «amour fraternel» (humanisme), vous aurez à lutter pour votre survie à cause de Mon Nom. Au Jour du Signe dans le Ciel, vous recevrez les dons de l’Esprit-Saint et la Force et le courage et le discernement, vous ne serez plus comme des enfants aveugles, vos yeux s’ouvriront et vous serez émerveillés de ce que J’interviens aussi puissamment dans le cours de l’Histoire humaine à cause de vous, Mes petits restés fidèles bien que si faibles. Mes enfants, Je vous chéris. Que vos âmes aspirent à cette merveilleuse rencontre avec Moi autant que Je la désire.

18 janvier 2013

- Seigneur, me voici enfin, Vous savez que je n’ai pas eu le temps...

- Je sais, fille, ne t’inquiète pas, Je t’aime, tout va bien. Maintenant, écoute et écris:

Les vents mauvais vont passer sur la France et nul n’est à l’abri. Qui pourrait se garder de Ma Colère? Il n’y a pas un lieu qui ne sera visité en son temps. Car Je viens, Je viens battre Mon Aire. Car l’heure de la Moisson est là. Oui, la Moisson doit être rentrée maintenant car Je veux compter Mon petit reste fidèle. Je suis le bon Berger et Je compte Mes brebis. Pas une ne doit se perdre.

21 janvier 2013

- Merci, fille, de venir ainsi dès que tu le peux.

Aujourd’hui, jour de ta fête et jour du souvenir du martyr de Louis XVI, Je veux te parler de Mon roi, celui qui sera un jour le grand Monarque à cause de son règne qui établit Mon Règne social sur le monde. Il est Grand Monarque déjà par élection divine mais il sera appelé le Grand Monarque à cause de son règne de Justice et de Paix qui permettra l’établissement, dans tout le monde soumis à sa juridiction, de Mon Règne. Tu as bien compris grâce à quelques lectures bien choisies que l’État est là pour servir à établir le bien commun temporel qui permet à chaque âme d’exercer sa liberté d’enfant de Dieu qui est de faire Ma Volonté et celle de Mon Père. Il est donc de la plus haute importance que règnent sur Mes Nations choisies des Rois justes et catholiques qui mettent dans les lois et les institutions de leurs Nations Ma Loi et Ma Justice afin que chacun puisse venir à Moi et que le Royaume des Cieux soit établi sur la Terre. C’est l’État et le Roi catholique uni au Pape et à l’Église qui fait le peuple catholique et qui donne les moyens à chaque individu de s’avancer sereinement et joyeusement vers les fins dernières et vers le Ciel.

Heureusement pour vous, Mes enfants, que le martyr de Louis XVI vous vaut à lui seul ce grand Roi que Je promets car, aujourd’hui, vous ne le méritez pas et vous Me priez assez peu pour sa venue. Il ne viendra pas comme vous l’attendez et beaucoup ne le reconnaîtront pas. En cela, sa vie est marquée de la Croix. Maintenant, Mes enfants, ce roi est donné. Maintenant, priez pour ce roi et non plus pour que Je le donne, il est déjà au milieu de vous dans toutes vos tribulations. Priez pour lui, pour qu’il trouve la force de se lever au moment où Je pousserai le Cri de guerre qui le lancera. Il ne sera pas ce que vous croyez. Aucun des rois des douze Nations choisies ne sera ce que vous attendez et pourtant ils régneront en Mon Nom et pour Mon Nom. Je suis leur justification et leur Couronne. Ma Justice est leur sceptre, Ma Paix leur houlette. Ils sont bergers, ils sont serviteurs et le Grand Monarque, le Prince des Francs, est le serviteur des serviteurs. Par leur action, unique dans le temps ‒ car s’il y en eut plus de douze dans les temps, ils ne furent jamais douze dans le même temps à régner selon Ma justice ‒ ils établiront Mon Règne, celui de Mon retour. Mais avant, Mes enfants, Je vais bousculer les temps, les peuples, les fausses nations et les états apostats qui travaillent contre Mon Règne. Là est le Combat. Là sont Jeanne et Louis. Je vous aime, Mes enfants, entrez dans Ma pensée, comprenez Mes desseins, soyez joyeux et pleins d’espérance. Le temps des rois est tout proche, mais d’abord l’ancien monde doit passer car on ne met pas du vin nouveau dans de vieilles outres, vous le savez bien.

22 janvier 2013

- Seigneur, me voici...

- Oui, fille, merci, écoute et écris:

Le serpent se tord sous le talon de Ma Mère, il ne peut lui échapper et il le sait et cela le met en rage contre Elle et sa race: vous, Mes enfants du petit reste de l’Israël d’aujourd’hui, Mon peuple. Et dans sa rage, il essaie par tous les moyens de vous faire choir à sa suite. Mais Je vous ai rachetés, Mes enfants, et vous n’avez rien à craindre de ses contorsions et de ses coups de dents. Gardez la Foi, la confiance et l’Espérance et par-dessus tout l’Amour de Mon Nom et l’Amour de Ma Mère, et vous serez vainqueurs.

31 janvier 2013

- Bonjour, fille, merci de venir à Ma Rencontre. Je t’aime et Je t’attends pour être Ma secrétaire, écoute et écris:

Les morts parlent lorsque Je le permets pour le bien d’un seul ou celui de tous. Fille, écris ce que t’a dit Ma servante Marthe de Châteauneuf de Galaure lorsque tu l’as visitée l’autre jour.

- Elle m’a dit: «Tu es comme moi, il sortira de toi une grande œuvre».

- Bien, c’est une consolation pour tous en ce qui concerne l’avenir de l’Ordre. Oui, ce sera une grande œuvre, c’est déjà pour Moi une grande Œuvre car elle est la Mienne. Es-tu rassurée?

- Je ne m’inquiétais pas outre mesure, Seigneur, puisque c’est votre Œuvre et non la mienne et que je ne suis chargée que du secrétariat.

- Tu oublies que tu es la Mère fondatrice de la 2ème branche ainsi que de la 5ème.

- Je ne l’oublie pas, Seigneur, cependant j’ai accepté Votre Volonté sur moi en sachant que c’est uniquement par Votre grâce si j’arrive à quelque chose. J’essaie seulement d’élargir mon cœur à la mesure de la maternité que Vous voulez pour moi.

- Oui, fille, et tu es dans le vrai, élargis ton cœur pour faire Mon Œuvre, Je Me charge de tout le reste et même de ça. Tu n’as qu’à être, dans Ma Volonté, dans la Vérité et en ta vérité. Je parle de ta vocation choisie par Moi, telle est ta vérité, même si humainement elle te dépasse et peut déconcerter les autres. Moi, Je vois devant moi l’âme telle que créée par Mon Père, parfaite comme Il est parfait, puisqu’à Son image et à Sa ressemblance. Voilà, Mes enfants, ce que Je regarde en vous: l’âme créée parfaite par Mon Père à Son image et à Sa ressemblance. Souvenez-vous toujours de cette vérité. Cela ne signifie pas que Je ferme les yeux sur le péché ou sur les défauts, non, cela signifie que Je vous regarde en votre vérité intérieure, parfaite, vérité de vocation et d’élection divine. Et votre vie terrestre est là pour vous permettre de travailler à devenir vous-mêmes, c’est-à-dire parfaits comme Mon Père est parfait. Sinon vous n’êtes qu’une image déformée, imparfaite, peu digne du Ciel et de Mon Père qui vous a créés dans Son immense Amour à Son image et à Sa ressemblance. Et ce chemin de perfection ne peut se parcourir qu’avec de l’humilité et de la simplicité de cœur. «Heureux les pauvres, le Royaume des Cieux est à eux».

5 février 2013

- Seigneur, me voici à Votre écoute et avec un peu de temps devant moi si tout va bien.

- Oui, bonjour, fille de Mon Cœur, Je suis là puisque tu es là. Écoute et écris:

Les montagnes seront abaissées et les collines élevées car Je viens sur Mon Aire et elle doit être préparée à M’accueillir. Je suis déjà là, mais Je viens d’une façon plus puissante. C’est Ma Puissance de Dieu Vivant qui renversera les puissants et élèvera les humbles. Vous trouvez encore, Mes enfants, que Je n’accomplis pas Mes Promesses et que le temps n’avance pas, cependant vous êtes dans l’erreur car, enfin, êtes-vous réellement prêts, vous, à Ma venue?

Êtes-vous prêts pour le Combat des Fils de la Lumière contre les fils des ténèbres? Apprenez d’abord à les connaître et à les reconnaître, voyez clair dans leurs œuvres, ne soyez pas dupes de leurs manœuvres. Ouvrez les yeux aux réalités auxquelles vous devez vous affronter. Ne soyez pas comme des enfants ignorants devant eux, instruisez-vous de leurs méfaits et de leurs plans, ceci afin de savoir mener le bon combat, pour Moi. Devant vos découvertes, restez sereins et croyez à la victoire car Je suis avec vous. Il n’y aura pas de Victoire sans combats. Le Grand Combat est une œuvre de Justice que Je vous permets de mener afin de racheter, pour votre compte et celui des générations, le péché originel. La faute d’Adam doit être effacée totalement afin que vous soyez libres et n’en portiez plus les conséquences dans votre humanité. J’ai racheté tous les péchés, et le baptême efface le péché originel, mais Je veux plus pour l’humanité afin qu’elle entre dans le Royaume par Mon Règne social: Je veux que, comme l’Immaculée Conception, l’homme naisse sans la tache du péché originel, car désormais, tout homme sera enfant de Dieu. Je viens purifier les parents et leur ôter la racine du mal afin que les enfants soient libérés du péché originel dès leur conception. Je veux une humanité sainte comme Ma Mère et moi furent saints et immaculés. Nous vous avons tracé la Voie, en Vérité. Et c’est bien pourquoi nous sommes la Nouvelle Eve et le Nouvel Adam, modèles pour l’humanité. Cette nouvelle félicité pour l’humanité est pour aujourd’hui, dans Mon éternel présent Je l’ai déjà sous les Yeux. Dans votre temps, il faut encore qu’ait lieu le Grand Combat qui suivra inévitablement l’Avertissement, puis le Grand Miracle et s’il le faut le Grand Châtiment suivra pour parfaire la purification indispensable. Oui, les temps qui viennent seront des temps très difficiles, mais exaltants pour celui qui s’enrôle sous Ma Bannière de Christ-Roi.

8 février 2013

- Bonjour, fille, merci de venir à Mon écoute. Écoute et écris:

Le temps des nations apostates est fini. J’ai mis un terme à leur existence et vous allez voir leur fin très prochaine, elles seront emportées par leur apostasie et l’avidité de ceux qui dominent le monde actuel pour leur maître, Satan. Puis, viendra le temps des Nations choisies et de leurs rois bénis. Viendra le temps de Mon Règne social, le temps de la Justice et de la Paix. Mais avant, se situe le Grand Combat. Je suis avec vous pour ce Combat. Je sais, vous en avez assez d’attendre et d’espérer à contre-courant toujours. Mes enfants, soyez dans la Joie car Je viens. Demeurez en Paix car Je suis avec vous et acceptez le fait que le temps appartienne à Mon Père. Cependant, vos yeux verront les prémices de Ma Gloire.

- Seigneur, que Votre Volonté soit faite.

- Tu as raison de dire: «Seigneur, que Votre Volonté soit faite», ainsi adviendront les temps que vous attendez. Gardez vos lampes allumées car Il vient l’Époux pour vous épouser et vous conformer à Lui afin que vous soyez aptes au Grand Combat. Oui, Mon Avertissement précède le Grand Combat. Cependant le Combat est commencé et vous êtes dans le temps de l’ACTION pour Dieu. Les temps de préparation sont clos, maintenant il convient que vous remettiez votre volonté à Ma Volonté sans arrière-pensées et sans craintes, ainsi Je pourrai AGIR en vous et par vous. Vous êtes appelés à être l’AGIR DE DIEU, GESTA DEI PER FRANCOS.

14 février 2013

- Seigneur, me voici.

- Fille, écoute et écris:

Les temps de tribulations pour l’Église ont commencé, selon Ma Volonté, car Je dois la purifier. Mais d’abord vous verrez la consommation de l’abomination de la désolation. Soyez prêts. Le grand schisme est pour bientôt. Il est primordial pour la synagogue de Satan que le nouveau pape de l’Église soit élu pour le passage, pour Pâques. Voilà pour ce qui concerne les temps actuels. (*)

Ne soyez pas étonnés de ce qui arrive, vous étiez avertis depuis toujours. Mon Ordre doit resserrer les rangs autour de saint Michel et de ses guerriers. Restez fidèles à la Loi de toujours, à l’Eucharistie, à l’Adoration, à la Dévotion au Très Précieux Sang de l’Agneau Immolé ** que Je suis, et surtout restez aux cotés de Ma Mère qui est la Mère de l’Ordre. Rien ne doit vous décider à vous éloigner de cette ligne de conduite, car elle est justice et elle est Ma Volonté. Restez fermes dans la tourmente qui vient et ne vous étonnez de rien de ce qui pourra advenir dorénavant car les temps sont là.

Fille, diffusez cette première partie. Amen.

 

(*) Le pape Benoît XVI a abdiqué le 11 février 2013; le pape François a été élu le 13 mars 2013.

(**) Il s’agit de la Dévotion au Très Précieux Sang de Jésus-Christ donnée à Barnabas Nwoye (Nigéria. Imprimatur accordé par les autorités ecclésiales).

Pour toutes informations :

info.joiededieu@gmail.com

 

L’Ordre de Chevalerie Nouvelle est en activité en Irlande et en France.

 

CONTACTEZ-NOUS

Merci pour votre envoi !